Arbrealettres

Poésie

GLANEUSES (Jean Follain)

Posted by arbrealettres sur 30 avril 2018



Illustration: Jean-François Millet
    
GLANEUSES

Des villages
avec leur forge éteinte
si vite s’agrandissent
dans leur amour de l’or
il reste deux glaneuses
qui ne savent quoi dire
voyant à l’horizon
les mêmes nuages perle ;
sur leurs paumes se croisent
des sillons
que la terre emplit
et leurs robes
ne sont plus noires.

(Jean Follain)

 

Recueil: Des Heures
Traduction:
Editions: Gallimard

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :