Arbrealettres

Poésie

Migration (Jean-Baptiste Besnard)

Posted by arbrealettres sur 3 mai 2018



Migration

L’eau chante dans la source
Chant qui devient cri
L’aube réveille la sève
Dans le feuillage endormi

Une natte de lumière
Coiffe la maison
De rayons clairs
Je quitterai le toit
Et me ferai oiseau

Je frôlerai le nuage
Et raserai la vague
Mes bras écartés
Couverts des plumes
Des ailes d’un poète

Après avoir touché
Le bord de l’espace
Je saluerai le nid
De l’arbre ivre de sève
Qui titube le long de l’avenue

Le vent du soir
Berger des migrateurs
Me ramènera à la maison
Où je me poserai.

(Jean-Baptiste Besnard)


Illustration

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :