Arbrealettres

Poésie

Le caillou (Zbigniew Herbert)

Posted by arbrealettres sur 6 mai 2018



 

Le caillou

le caillou est une créature
parfaite

égal à lui-même
protégeant ses limites

empli exactement
d’un sens de pierre

dont l’odeur ne rappelle rien
n’effraie pas ne suscite pas de désir

son ardeur et sa froideur
sont justes et pleines de dignité

je suis pétri de remords
quand je le tiens dans ma paume
et que son noble corps
est empreint d’une fausse chaleur

– Les cailloux ne se laissent pas apprivoiser
ils nous regarderont jusqu’à la fin
d’un œil calme très clair

(Zbigniew Herbert)

Illustration: ArbreaPhotos

 

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :