Arbrealettres

Poésie

Archive for 16 mai 2018

Épargné par la mort (Issa)

Posted by arbrealettres sur 16 mai 2018



 

    

Épargné par la mort :
Larmes et rosée sur les herbes
Ne trempent plus que moi.

(Issa)

 

Recueil: Haïku
Traduction: Philippe Jaccottet
Editions: Fata Morgana

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Comment je t’aime? (Elizabeth Browning)

Posted by arbrealettres sur 16 mai 2018



Comment je t’aime? Laisse m’en compter les formes.
Je t’aime du fond, de l’ampleur, de la cime
De mon âme, quand elle aspire invisible
Aux fins de l’Etre et de la Grâce parfaite.
Je t’aime au doux niveau quotidien du
Besoin, sous le soleil et la chandelle.
Je t’aime librement, comme on tend au Droit;
Je t’aime purement, comme on fuit l’Eloge.
Je t’aime avec la passion dont j’usais
Dans la peine, et de ma confiance d’enfant.
Je t’aime d’un amour qui semblait perdu
Avec les miens – je t’aime de mon souffle
Rires, larmes, de ma vie ! – et , si Dieu choisit,
Je t’aimerai plus encore dans la mort.

(Elizabeth Browning)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pour Toi (Claude Braun)

Posted by arbrealettres sur 16 mai 2018


café

Au promontoire des certitudes revenues
Mes deux mains se rejoignent
Au tendre du visage

Par la confiance retrouvée
Et l’odeur du café
Portant l’aube étonnée

Par les bourgeons d’amour
Qui sur l’eau des fontaines
Dansent chaque midi

Par les corps apaisés
Qui fleurissent le soir
L’oreiller du silence

Au promontoire des certitudes revenues
Nos deux mains se rejoignent
Au tendre du visage…

(Claude Braun)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Laisser faire (Henri Meschonnic)

Posted by arbrealettres sur 16 mai 2018



 

laisser faire
ne fait pas de bruit
se taire
ne fait pas de bruit
mais tout ce silence
de tous ceux qui se taisent
fait un bruit à ne plus vivre
mentir ne fait pas de bruit
mais mentir mentir sur mentir
finit par faire un bruit à ne plus
s’entendre
un bruit de fin du monde

(Henri Meschonnic)

Illustration: Zdzislaw Beksinski

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Faire sa place à la nudité (Pierre-Albert Jourdan)

Posted by arbrealettres sur 16 mai 2018



Faire sa place à la nudité,
à la confiance, à l’offrande.

Savoir, en face, se simplifier.

(Pierre-Albert Jourdan)

Illustration: Lisa G.

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Et ma tête roule en ses rêves (Paul Eluard)

Posted by arbrealettres sur 16 mai 2018


olbinski221

 

Elle se penche sur moi
Le coeur ignorant
Pour voir si je l’aime
Elle a confiance elle oublie
Sous les nuages de ses paupières
Sa tête s’endort dans mes mains
Où sommes-nous
Ensemble inséparables
Vivants vivants
Vivant vivante
Et ma tête roule en ses rêves.

(Paul Eluard)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Celle qui le saisit et ne peut le nommer (Jean Mambrino)

Posted by arbrealettres sur 16 mai 2018



Celle qui le saisit et ne peut le nommer,
celle qui se blottit sur son coeur qu’elle espère,
libérant les captifs quand elle est prisonnière,
et se confie avec tendresse au Suppliant,
celle qui tremble de confiance, abandonnée
par le pur amour, dans ce combat sans appui
pareil à un embrassement, oui, c’est bien elle
dont l’essence est lumière au sein noir de la nuit,
trépas qui est passage, et paix de la prière.

(Jean Mambrino)


Illustration: Caspar David Friedrich

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il n’en fallait pas davantage (Hölderlin)

Posted by arbrealettres sur 16 mai 2018



Mais si un jour
il m’est donné de réussir
ce que j’ai de sacré dans le cœur,
le poème,
sois alors bienvenu,
ô calme du royaume des ombres…
Un jour, j’aurai vécu
comme vivent les dieux.

Il n’en fallait pas davantage.

(Hölderlin)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Puisque je suis ce buisson (Henri Meschonnic)

Posted by arbrealettres sur 16 mai 2018



 

Puisque je suis ce buisson
(extraits)

je ne suis pas où je suis
les choses en savent
plus que moi
je continue un passé
je continue un futur
le présent
contraire à toutes
les promesses tous les savoirs
le présent s’est absenté
il doit être à portée
de souffle
à toucher du doigt
mais je n’y suis pas encore

***

aujourd’hui ce sont les mots
qui se retirent et je reste
au bord des mots je ramasse
des cassures du temps roulées
dans la mémoire
lisses
comme nous
je les garde dans ma main
pour me souvenir
et nous

(Henri Meschonnic)

Illustration: Michael Whelan

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je ne sais plus qui parle (Henri Meschonnic)

Posted by arbrealettres sur 16 mai 2018



 

je ne sais plus qui parle
qui couche se lève dans ma bouche
se taire n’est pas assez
parler est de trop
je me cherche entre les deux
comme pour voir les yeux se ferment
mais je te trouve
je n’ai plus besoin de dire

(Henri Meschonnic)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :