Arbrealettres

Poésie

AMANT D’UNE NUIT (The Lu)

Posted by arbrealettres sur 27 mai 2018



AMANT D’UNE NUIT

Amarré à la berge du fleuve, un petit sampan.
Près des roseaux, doux frémissement du vent.
En un dernier adieu, je t’accompagne à l’embarcadère
Pour prolonger un peu la rencontre de notre amour.

Le sampan de l’amant d’une nuit est parti et je laisse
Mon coeur suivre le gouvernail… Vers quel horizon ?
Éperdue dans le royaume de l’infinie tristesse,
Sans pleurs, car mes yeux n’ont plus de larmes.

Je ne suis qu’un être de rêve, c’est tout.
L’aurore se lève sous d’autres cieux,
Seul le pays de mon coeur est ténébreux.

Vouée à de tristes amours, et pourtant j’espère.
Je serai toujours celle qui, à l’embarcadère,
Accompagne l’amant d’une nuit.
Le sampan suit le courant.
Et moi, debout, seule avec le fleuve.

(The Lu)

 

 

Publicités

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :