Arbrealettres

Poésie

LE CHANT DU CYGNE (Srecko Kosovel)

Posted by arbrealettres sur 28 mai 2018



 

mort du cygne_1 [1280x768]

LE CHANT DU CYGNE

Muet, il a ployé son col blanc
En arc au-dessus de l’eau,
Dans l’eau, les buissons, le clocher, le château,
Il a fermé l’oeil.

Et au milieu du lac il ne pouvait couler,
C’était un ordre effrayant :
Vivre, souffrir, sans fin regarder
Sa face brisée.

Dans la douleur qui ne cesse jamais, jamais
Et comme au miroir des eaux
En soi sans fin regarder (vivre contre son gré)
Avec la douleur au coeur du coeur.

(Srecko Kosovel)

Illustration

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :