Arbrealettres

Poésie

Un jour il comprit (Luis Cernuda)

Posted by arbrealettres sur 29 mai 2018



bras nuage

Un jour il comprit que ses
bras n’étaient
Faits que de nuages

Impossible avec des nuages d’étreindre à fond
Un corps, une chance.
La chance est ronde et compte lentement
Des étoiles d’été.
Font défaut des bras sûrs comme le vent,
Et comme la mer un baiser.
Mais lui avec ses lèvres
Avec ses lèvres il ne sait dire que des mots

Mots au plafond,
Mots au plancher,
Et ses bras sont des nuages qui font de la vie
Un air navigable.

(Luis Cernuda)

Découvert chez Lara ici

2 Réponses to “Un jour il comprit (Luis Cernuda)”

  1. flipperine said

    quel joli poème et dire qu’on ne pourra jamais toucher ces nuages

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :