Arbrealettres

Poésie

Te voilà belle (Werner Lambersy)

Posted by arbrealettres sur 4 juin 2018



Je
t’ai fait
les yeux
comme on fait
les poches
d’un inconnu

Je t’ai fait
les seins
comme on fait
les vendanges

Et
les reins
comme on rame
en canot

Je t’ai fait
la peau
comme on lave
du petit linge
fin

Et le ventre
comme on fait
de l’orage
avec la pluie

Et même
comme on gonfle
un pruneau

Aïe
mon amour
que t’ai-je fait
te voilà belle
comme une orange
en hiver

(Werner Lambersy)


Illustration: Nina Barka

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :