Arbrealettres

Poésie

Car sans toi ma journée est perdue (Albert Ayguesparse)

Posted by arbrealettres sur 5 juin 2018



Car sans toi ma journée est perdue et s’en va,
Comme tant de journées, se mêler à l’oubli.
Si tu lèves le bras, les murailles d’orties
N’arrêtent plus le sang de couler sous nos pas.

Dans ce rêve où je te revois
Nue et blanche comme un ruisseau,
Il y a le bruit de ta voix
Qui me torture jusqu’aux os.

La nuit vers nous s’avance et je connais le poids
De ta vie à ma vie ajoutée. Est-ce l’âme
Des vivants et des morts qu’apporte avec sa lame
La fraîcheur de la mer que je respire en toi?

Tu es là, nue et belle, au milieu de ce monde
Nocturne, belle et nue entre tes liens de fer,
Respirant à l’abri des foudres vagabondes;
Tes yeux sont le plus beau pays de la colère.

Si je lève la tête au plus fort de l’ennui,
Je te revois, brillante, et par la mer lavée
Sans fin comme un caillou plein des sucs de la nuit,
Debout dans le sommeil des statues renversées.

(Albert Ayguesparse)

Illustration

 

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :