Arbrealettres

Poésie

Définir le cri (Mohammed Dib)

Posted by arbrealettres sur 6 juin 2018


mains-couple1

inapaisables mains
pas plus tôt comblées
nous voudrions crier

comme des flammes trompées
crier doucement tendrement
et recoucher sur ta carène
nos ombres puis passer la nuit
dans ce voyage lisse
dans ce voyage lisse
descendre à prudentes foulées
et prisonnières de la prunelle
au foyer silencieux dormir

deviner le retour de la brise
et asservies aux pressentiments
étendre l’insécurité de la course
à toute une polynésie aux aguets

(Mohammed Dib)

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :