Arbrealettres

Poésie

Je sais que tu es pauvre… (Francis Jammes)

Posted by arbrealettres sur 6 juin 2018



Illustration: Kuroda Seiki
    
Je sais que tu es pauvre…

Je sais que tu es pauvre:
tes robes sont modestes.
Mine douce, il me reste
ma douleur : je te l’offre.

Mais tu es plus jolie
que les autres, ta bouche
sent bon — quand tu me touches
la main, j’ai la folie.

Тu es pauvre, et à cause
de cela tu es bonne;
tu veux que je te donne
des baisers et des roses.

Car tu es jeune fille :
les livres t’ont fait croire
et les belles histoires,
qu’il fallait des charmilles,

des roses et des mûres,
et les fleurs des prairies;
que dans la poésie
on parlait de ramures.

Je sais que tu es pauvre :
tes robes sont modestes. .
Mine douce, il me reste
ma douleur : je te l’offre.

(Francis Jammes)

 

Recueil: De l’Angelus de l’aube à l’Angelus du soir
Traduction:
Editions: Gallimard

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :