Arbrealettres

Poésie

Chanson pour une amie malheureuse (Edmond Jabès)

Posted by arbrealettres sur 7 juin 2018



Ce matin, les oiseaux se sont réveillés avant l’arbre.
Un fantôme qui passait, siffla.
L’arbre l’entendit et s’étira.

Les oiseaux se posèrent, alors, sur chaque pensée,
comme l’abeille gourmande sur le jour.
Les oiseaux, le fantôme et l’eau lourde;
puis un poisson tiré au sort.

Nous étions dix sous l’arbre à écosser l’amande.
La route était jonchée de morts.
Les manches relevées jusqu’au coude,
complice, une femme enterrait l’amour.

(Edmond Jabès)

2 Réponses to “Chanson pour une amie malheureuse (Edmond Jabès)”

  1. Brigitte said

    Ce tableau là, je ne le connaissais pas , il a osé peindre l’enterrement de son meilleur ami alors qu’il lui avait piqué son amante !!!
    Une femme enterrait son amour, bien dit cela va avec le tableau

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :