Arbrealettres

Poésie

Chanson de la fille miraculeuse (Edmond Jabès)

Posted by arbrealettres sur 8 juin 2018



Dans sa cape blanche
la lune hèle un fiacre;
pauvre cheval mort
d’avoir attendu la lune.

Avec ses béquilles de feu,
l’étoile ivre de se poursuivre,
étoile le ciel.

Tous les mots que je découvre
ont une origine miraculeuse.

Les tombes ouvertes,
c’est une fille de joie
qui chante à tue-tête.
Elle tient d’une main un crayon,
de l’autre le vent –

pour tous les mots de ma chanson.

(Edmond Jabès)

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :