Arbrealettres

Poésie

Archive for 8 juin 2018

Mots de plume (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 8 juin 2018




    
Mots de plume

J’aime d’amour léger
la tourterelle,
la grâce et la tristesse de son chant.

Toute la nuit, il s’égosille
dans le verger,
le merle fou.

Sur le toit luisant de pluie
trois pigeons noirs
immobiles.

Sur la prairie,
danse aérienne:
deux papillons énamourés.

La sorcière prophétise
que si le coq chante à minuit
c’est que la terre va trembler.

Plus que le bénitier
elle aime mon rosier,
la bête à bon Dieu.

(Jean Joubert)

 

Recueil: Longtemps j’ai courtisé la nuit
Traduction:
Editions: Bruno Doucey

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les femmes (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 8 juin 2018




    
Les femmes

Les femmes nous les enfermons
dans des cavernes muettes,
des cuisines, des souillardes,
des placards, des caves, des soupentes.

Nous les tenons serrées de linges noirs,
de la tête aux orteils.

Avec zèle, nous les engrossons
de futurs barbus.

Les adultères, nous les enterrons vives.
Les rebelles, nous les égorgeons.

Dieu nous promet une juteuse éternité
de voluptés célestes.

Dans cette attente,
de temps à autre,
nous violons quelques infidèles.

(Jean Joubert)

 

Recueil: Longtemps j’ai courtisé la nuit
Traduction:
Editions: Bruno Doucey

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Silence (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 8 juin 2018



    

Silence

Je t’offre le silence
dit une voix — souffle, murmure —
venue de l’au-delà de la terre.
Je t’offre ce jardin de silence,
ce lieu blanc
où tu pourras t’agenouiller
non pas pour la prière
mais pour l’attente immobile
de l’éclosion du silence.

Je t’offre le silence et je me tais.
Je te laisse à ce que l’on nomme silence:
la respiration de la terre,
l’harmonie du sang et de la sève,
du coeur paisible et du frisson des sources.

Ailleurs, dans la fureur des villes
les hommes sont esclaves
et complices du vacarme,
assaillis, engloutis, sans âme ni parole.

Avec l’âgе est venu le temps du retrait et du refus.
Dans la grâce de ce jardin
voici pour la seule pensée
la musique silencieuse des mots.

(Jean Joubert)

 

Recueil: Longtemps j’ai courtisé la nuit
Traduction:
Editions: Bruno Doucey

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le labyrinthe (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 8 juin 2018



Illustration: Edward Burne Jones   
    
Le labyrinthe

A la lisière du Grand Bois
cette gueule béante entre les branches
est l’entrée du labyrinthe.
Une voix impérieuse
venue de nulle part
t’ordonne de marcher,
de pénétrer dans les entrailles noires.
Derrière toi les routes sont coupées,
les villes engluées dans leurs clameurs
où tu n’as plus de place
ni de nom.
Et te voici errant dans la ténèbre;
tu n’entends plus
que le bruit de ton pas,
au loin une rumeur de vie:
grognements, sifflements
souffles, râles et plaintes.
Peu à peu s’est levée une lueur lunaire
sur le vertige des couloirs.
Sans règle ni repères
tu marches droit, suivant ton coeur,
tandis que s’enfle,
toujours plus proche,
le grondement de la Bête.

(Jean Joubert)

 

Recueil: Longtemps j’ai courtisé la nuit
Traduction:
Editions: Bruno Doucey

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La rose, pourquoi pas? (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 8 juin 2018




    
La rose, pourquoi pas?

Je nommerai rose la rose,
rose toujours «déclose»
de Ronsard ou Saadi,
toujours mortelle et renaissante,
rose de siècle en siècle,
rose femme ou rose mystique,
humble rose que je respire, rose rose de mon jardin.

Voyez! sur ce roseau pensif
une libellule bleue s’est posée,
tendue, ailes vibrantes,
messagère de la beauté,
toute joie,
et dans l’ombre,
toute lumière

Un jour encore.
Qui remercier?
Remercions cette main vers nous tendue
et au-delà le corps immense
deviné
dans la brume qui se déchire.
Ce sont l’écoute
la ferveur,
et la louange
qui nous sauvent.

(Jean Joubert)

 

Recueil: Longtemps j’ai courtisé la nuit
Traduction:
Editions: Bruno Doucey

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Lе temps mincit (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 8 juin 2018



Jean Joubert
    
Lе temps mincit

Le temps mincit.
La nuit apprête ses linceuls.

Respire encore un peu
le parfum du soir.

Dans ta main qui écrit
rassemble les derniers désirs.

(Jean Joubert)

 

Recueil: Longtemps j’ai courtisé la nuit
Traduction:
Editions: Bruno Doucey

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La peau (Edmond Jabès)

Posted by arbrealettres sur 8 juin 2018



La peau
ne limite pas
le corps.

(Edmond Jabès)

Illustration: Pascal Renoux

Posted in méditations | Tagué: , , , | Leave a Comment »

L’invitée (Edmond Jabès)

Posted by arbrealettres sur 8 juin 2018



La glace est rompue,
l’invitée peut apparaître.

(Edmond Jabès)

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Le commencement de sa chevelure (Edmond Jabès)

Posted by arbrealettres sur 8 juin 2018



J’ai toujours pris l’extrémité de mes doigts
pour le commencement de sa chevelure.

(Edmond Jabès)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Légère (Edmond Jabès)

Posted by arbrealettres sur 8 juin 2018



Légère, le vent qui passait a soulevé la robe de la source.

(Edmond Jabès)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :