Arbrealettres

Poésie

Archive for 10 juin 2018

La poésie est-elle un prétexte de la folie (Roberto Juarroz)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2018



Illustration: Odilon Redon
    
La poésie est-elle un prétexte de la folie
ou la folie un prétexte de la poésie?

Ou toutes deux sont-elles prétexte d’autre chose,
d’une autre chose excessivement juste
et qui ne peut parler?

(Roberto Juarroz)

 

Recueil: Poésie et Réalité
Traduction: Jean-Claude Masson
Editions: Lettres Vives

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , | 1 Comment »

Quand on a une fois mis le pied de l’autre côté (Roberto Juarroz)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2018



Illustration: Patrick Marquès
    
Quand on a une fois mis le pied de l’autre côté
et qu’on peut néanmoins revenir,
оп ne foulera jamais plus le sol comme avant
et peu à peu on ira foulant de ce côté l’autre côté.

C’est l’apprentissage
qui se convertit en l’appris,
le plein apprentissage
qui ne se résigne plus ensuite
à ce que tout le reste,
surtout l’amour,
ne fasse pas de même.

L’autre côté est la contagion la plus grande.
Les yeux même changent de couleur
et prennent le ton transparent des fables.

(Roberto Juarroz)

 

Recueil: Poésie et Réalité
Traduction: Jean-Claude Masson
Editions: Lettres Vives

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Une fibre plus mince que la pensée (Roberto Juarroz)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2018



Illustration: Remedios Varo Uranga
    
Une fibre plus mince que la pensée,
un fil au calibre nul,
unit nos yeux quand nous ne nous regardons pas.

Quand nous nous regardons
nous unissent tous les fils du monde,
mais celui-là manque,
qui seul donne l’ombre
à la lumière la plus secrète de l’amour.

Quand nous ne serons plus,
restera peut-être ce fil
pour unir nos places vides.

(Roberto Juarroz)

 

Recueil: Poésie et Réalité
Traduction: Jean-Claude Masson
Editions: Lettres Vives

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Тu es mon plus comрlet abandon (Roberto Juarroz)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2018



Illustration: Marc Chagall
    
Тu es mon plus comрlet abandon,
mon immunité, ma zonе franche,
ce qui m’exempte de prendre soin de moi.

C’est pour cela peut-être qu’en toi s’unissent.
mon souvenir extrême et mon extrême oubli
et je ne sais si tu es ma compagnie
ou si tu es déjà ma solitude.

(Roberto Juarroz)

 

Recueil: Poésie et Réalité
Traduction: Jean-Claude Masson
Editions: Lettres Vives

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un amour au-delà de l’amour (Roberto Juarroz)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2018




    
Un amour au-delà de l’amour,
plus haut que le rite du lien,
au-delà du jeu sinistre
de la solitude et de la compagnie.

Un amour qui n’ait pas à revenir,
mais non plus à s’en aller.
Un amour non soumis
aux frénésies d’aller et venir,
d’être éveillés ou endormis,
d’appeler ou de se taire.

Un amour pour être ensemble
ou pour ne l’être pas,
mais aussi pour tous les états intermédiaires.

Un amour qui serait comme ouvrir les yeux.
Et peut-être aussi comme les fermer.

(Roberto Juarroz)

 

Recueil: Poésie et Réalité
Traduction: Jean-Claude Masson
Editions: Lettres Vives

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je regarde un arbre (Roberto Juarroz)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2018



Illustration

Je regarde un arbre.
Tu regardes autre chose au loin.
Mais je sais que si je ne regardais pаs cet arbre
tu le regarderais pour moi
et tu sais que si tu ne regardais pas ce que tu regardes
je le regarderais pour toi.

Il ne nous suffit plus
de regarder chacun avec l’autre.
Nous sommes parvenus
à ce que si manque l’un des deux,
l’autre regarde
ce que l’un devrait regarder.

Il ne nous reste maintenant
qu’à fonder un regard qui regarde pour les deux
ce que nous devrions regarder l’un et l’autre
quand nous ne serons plus nulle part.

(Roberto Juarroz)

 

Recueil: Poésie et Réalité
Traduction: Jean-Claude Masson
Editions: Lettres Vives

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quelque chose freine la lumière (Roberto Juarroz)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2018



Illustration: Lydia Morano
    
Quelque chose freine la lumière :
toute lumière devrait parvenir en tous lieux.

Quelque chose endigue la musique :
toute musique devrait être entendue de tous.

Quelque chose étanche la pensée :
toute pensée devrait penser toutes choses.

Quelque chose emprisonne la vie :
toute vie devrait être le vivant et le non-vivant.

Dans ces circonstances sans remède,
l’homme est une substance gaspillée.

Tout amour a les bras longs à l’ехсès :
pour aimer, il faut raccourcir les bras.

(Roberto Juarroz)

 

Recueil: Poésie et Réalité
Traduction: Jean-Claude Masson
Editions: Lettres Vives

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le centre de l’amour (Roberto Juarroz)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2018



Illustration: Vladimir Kush
    
Le centre de l’amour
ne coïncide pas toujours
avec le centre de la vie.

L’un et l’autre centres
se cherchent alors
comme deux animaux affligés.
Mais presque jamais ne se trouvent,
car la clé de la coïncidence est autre :
naître ensemble.

Naître ensemble,
comme devraient naître et mourir
tous les amants

(Roberto Juarroz)

 

Recueil: Poésie et Réalité
Traduction: Jean-Claude Masson
Editions: Lettres Vives

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je me tourne de ton côté (Roberto Juarroz)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2018




    
Je me tourne de ton côté,
au lit ou dans la vie,
et je trouve que tu es faite d’impossible.

Alors je me tourne vers moi
et je constate la même chose.

C’est pourquoi,
bien que nous aimions le possible,
nous finirons par l’enfermer dans une boite,
pour qu’il n’entrave plus cet impossible
sans lequel nous nе serions plus ensemble.

(Roberto Juarroz)

 

Recueil: Poésie et Réalité
Traduction: Jean-Claude Masson
Editions: Lettres Vives

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Où est l’ombre (Roberto Juarroz)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2018




    
Où est l’ombre
d’un objet appuyé contre le mur ?
Où est l’image
d’un miroir appuyé contre la nuit?
Оù est la vie
d’une créature appuyée contre elle-même ?
Оù est l’empire
d’un homme appuyé contre la mort?
Où est la lumière
d’un dieu appuyé contre le néant ?

Dans ces espaces sаns espace
est peut-être ce que nous cherchons.

(Roberto Juarroz)

 

Recueil: Poésie et Réalité
Traduction: Jean-Claude Masson
Editions: Lettres Vives

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :