Arbrealettres

Poésie

Archive for 18 juin 2018

Des mots plus vaillants (Charles Juliet)

Posted by arbrealettres sur 18 juin 2018




    
des mots plus vaillants
luttent s’imposent se nouent
donnent consistance
à ce qu’il leur faut
engendrer

la main entre en action
transcrit le poème
qui lui est dicté

que dit-il

(Charles Juliet)

 

Recueil: L’Opulence de la nuit
Traduction:
Editions: P.O.L.

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La vague te saisit (Charles Juliet)

Posted by arbrealettres sur 18 juin 2018



Illustration
    
La vague te saisit
te soulève
t’emporte au large

le temps a pris fin

la lumière avivée
de l’immense
qui t’accueille

calmement bercé
par la houle

dans la paix
une joie mêlée
de douleur

(Charles Juliet)

 

Recueil: L’Opulence de la nuit
Traduction:
Editions: P.O.L.

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La lucide ivresse (Charles Juliet)

Posted by arbrealettres sur 18 juin 2018



Illustration: Carrie Vielle
    
la lucide ivresse
du ruissellement
exacerbée
par la conscience
du tragique de la vie

puis la vague te dépose
au creux du quotidien

tu n’en es pas dépité

persistent
la paix et la lumière

(Charles Juliet)

 

Recueil: L’Opulence de la nuit
Traduction:
Editions: P.O.L.

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ce chêne centenaire (Charles Juliet)

Posted by arbrealettres sur 18 juin 2018




Illustration: ArbreaPhotos
    
Ce chêne centenaire
a pris racine
en ma rêverie

sans fin
je me glisse
dans ses racines
me hisse
dans son tronc
ses branches

notre continuelle
croissance

notre lente
élévation

(Charles Juliet)

 

Recueil: L’Opulence de la nuit
Traduction:
Editions: P.O.L.

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Une pierre (Charles Juliet)

Posted by arbrealettres sur 18 juin 2018




    
Une pierre

ou plutôt
un galet

un galet
que ma main
caresse

la tiède et lisse
et dense concrétion
de ma plénitude

(Charles Juliet)

 

Recueil: L’Opulence de la nuit
Traduction:
Editions: P.O.L.

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il n’y a pas de vacances à l’amour (Marguerite Duras)

Posted by arbrealettres sur 18 juin 2018



Illustration: Christian Girault
    
Il n’y a pas de vacances à l’amour, dit-il, ça n’existe pas.
L’amour, il faut le vivre complètement avec son ennui et tout,
il n’y a pas de vacances possibles à ça.
Il parlait sans la regarder, face au fleuve.
– Et c’est ça l’amour.
S’y soustraire, on ne peut pas.

(Marguerite Duras)

 

Recueil: Les petits chevaux de Tarquinia
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Aucun amour au monde (Marguerite Duras)

Posted by arbrealettres sur 18 juin 2018



    

Aucun amour au monde
ne peut tenir lieu de l’amour,
il n’y a rien à faire

(Marguerite Duras)

 

Recueil: Les petits chevaux de Tarquinia
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Je t’aime (Marguerite Duras)

Posted by arbrealettres sur 18 juin 2018



Illustration: Emile Munier
    
Je t’aime plus grand que la mer

(Marguerite Duras)

 

Recueil: Les petits chevaux de Tarquinia
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Mais aimer une jeune fille (Marguerite Duras)

Posted by arbrealettres sur 18 juin 2018



Illustration: Katarina Smuraga
    
Mais aimer une jeune fille c’est n’aimer personne
puisque ça ne reste pas, puisque ça change
en devenant femme.

(Marguerite Duras)

 

Recueil: Les petits chevaux de Tarquinia
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

C’est peut-être bien l’amour à la longue (Marguerite Duras)

Posted by arbrealettres sur 18 juin 2018



 


    
C’est peut-être bien l’amour à la longue qui rend méchant comme ça.
Les prisons en or des grandes amours.
Il n’y a rien qui enferme plus que l’amour.
Et d’être enfermé à la longue, ça rend méchant, même les meilleurs.

(Marguerite Duras)

 

Recueil: Les petits chevaux de Tarquinia
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :