Arbrealettres

Poésie

Tout s’efface aussitôt (Roger Munier)

Posted by arbrealettres sur 19 juin 2018



 


    
Tout s’efface aussitôt,
s’efface en apparaissant.
Si peu que tu le fixes,
aussitôt se perd en soi.

(Roger Munier)

 

Recueil: Éden
Traduction:
Editions:

Une Réponse vers “Tout s’efface aussitôt (Roger Munier)”

  1. Serpent Premier
    ———-

    Je suis le Tentateur, monarque en cette friche
    De mes prédécesseurs j’ai causé le départ ;
    En leur nouveau domaine ils sont un peu moins riches,
    En leur petite ville entourée de remparts.

    Pour reine volontiers j’aurais choisi la biche,
    Mais elle me préfère un cervidé vantard ;
    Que je sois plus puissant, je crois qu’elle s’en fiche,
    Tout ce qu’elle voudrait, c’est pondre, sans retard.

    Cet endroit fut propice aux grandes espérances,
    J’ai changé tout cela par mon discours trompeur ;
    Car je me faisais fort d’engendrer la souffrance.

    Le Gardien me menace, il ne me fait point peur,
    Il peut se prévaloir de son intolérance,
    Celui-là qui permit mon oeuvre de sapeur.

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :