Arbrealettres

Poésie

Archive for 22 juin 2018

Les longues pluies d’automne (Charles Juliet)

Posted by arbrealettres sur 22 juin 2018



    
les longues pluies
d’automne
qui me coupent
du monde

journées de silence
et de bien-être

l’oeil fouillant
l’interne

trouvant
quelques pépites

(Charles Juliet)

 

Recueil: L’Opulence de la nuit
Traduction:
Editions: P.O.L.

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il n’a pas à triturer (Charles Juliet)

Posted by arbrealettres sur 22 juin 2018




    
Il n’a pas à triturer
puis polir les mots
qu’il emploie
Il laisse son silence
les épurer les fertiliser

(Charles Juliet)

 

Recueil: L’Opulence de la nuit
Traduction:
Editions: P.O.L.

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il y a une marge (Charles Juliet)

Posted by arbrealettres sur 22 juin 2018




    
il y a une marge
entre ce que je suis
et celui que je voudrais être

il y a une marge
entre la vie que je mène
et la vie à laquelle j’aspire

il y a une marge
entre ce que j’écris
et ce que je voudrais écrire

j’ai travaillé et je travaille
avec ténacité à réduire
ces marges
qui n’en font qu’une

(Charles Juliet)

 

Recueil: L’Opulence de la nuit
Traduction:
Editions: P.O.L.

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tout le jour (Charles Juliet)

Posted by arbrealettres sur 22 juin 2018




    
tout le jour
le tilleul a perdu
ses larges feuilles

des taches de lumière
jaune pâle
planant
dans l’air immobile

au soir
le noir des branches
nues

le tapis jaune vif
sur le vert du pré

(Charles Juliet)

 

Recueil: L’Opulence de la nuit
Traduction:
Editions: P.O.L.

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Chaque création (Anise Koltz)

Posted by arbrealettres sur 22 juin 2018



Illustration: Marc Chagall
    
Chaque création
chaque reproduction
demande son tribut :

La mort de son auteur

(Anise Koltz)

 

Recueil: Somnambule du jour Poèmes choisis
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

De toutes choses (Roger Munier)

Posted by arbrealettres sur 22 juin 2018




    
De toutes choses,
la lumière est la plus invisible

(Roger Munier)

 

Recueil: Proverbes
Traduction:
Editions: Atelier La Feugraie

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

J’avais cessé de nommer (Roger Munier)

Posted by arbrealettres sur 22 juin 2018



Illustration: Vincent Van Gogh
    
J’avais cessé de nommer.
J’étais le lieu seulement comme d’une avancée végétale.

La proie d’un moutonnement vert, argenté sur ses crêtes par les jeunes feuilles,
et qui venait à moi, en marche vers moi.

Il n’y avait colline ni pente ni prairie ni bocage.
Une masse fluide coulait vers moi, m’immergeant lentement.

La fine pluie qui se déplaçait en nuages bas, de l’est,
en abolissant tout recul de quelque importance, en noyant les confins, même proches,
rendait d’autant plus immédiat et instant ce qui m’entourait.

La tiédeur humide de l’air accusait encore la continuité, le continu, mettait tout en contact.
Une lumière irréelle, opaline et dorée, baignait, c’est bien le mot, toutes choses.

Je fus un temps sous l’effet de cette instance en marche, sans nommer, ni presque percevoir.
En proie seulement. Envahi. Bienheureux. Délivré.
N’étant pas plus, mais cela.
Et de la sorte venant moi-même à moi comme du dehors, me rejoignant peu à peu.

Quand ce fut fini, quand j’eus en quelque sorte regagné mes limites, mes fonds,
quand de nouveau je me reconnus, je reconnus aussi ce qui était venu… et qui s’était évanoui.

(Roger Munier)

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quelles choses vous rappelez-vous le mieux ? (Lewis Carroll)

Posted by arbrealettres sur 22 juin 2018




    
– Une mémoire qui n’opère que dans le passé n’a rien de bien fameux,
déclara la Reine.

– Et vous, quelles choses vous rappelez-vous le mieux ?
osa demander Alice.

– Oh, des choses qui se sont passées dans quinze jours,
répondit la Reine d’un ton négligent.

(Lewis Carroll)

 

Recueil: Alice au Pays des Merveilles / De l’autre côté du Miroir
Traduction:
Editions: Folio

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Tu sais très bien que tu n’existes pas (Lewis Carroll)

Posted by arbrealettres sur 22 juin 2018



    

Ce n’est pas la peine de parler de le réveiller dit tweedledum,
alors que tu n’es qu’un personnage de son rêve.
Tu sais très bien que tu n’existes pas.

– Mais si ! s’écria Alice en commençant à pleurer.

– Tu n’existeras pas plus en te mettant à pleurer, fit remarquer Tweedledee.
Ce n’est pas la peine de pleurer.

– Si je n’existais pas, dit Alice en riant à moitié à travers ses pleurs
tant tout cela lui paraissait ridicule, je ne pourrais pas pleurer.

– Parce-que tu crois que ce sont de vraies larmes ?
interrompit Tweedledee d’un ton extrêmement méprisant.

(Lewis Carroll)

 

Recueil: Alice au Pays des Merveilles / De l’autre côté du Miroir
Traduction:
Editions: Folio

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Par où dois-je commencer? (Lewis Carroll)

Posted by arbrealettres sur 22 juin 2018




    
– S’il plait à votre majesté, demanda-t-il,
par où dois-je commencer?

– Commencez par le commencement,
dit d’un ton emprunt de gravité, le Roi

(Lewis Carroll)

 

Recueil: Alice au Pays des Merveilles / De l’autre côté du Miroir
Traduction:
Editions: Folio

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :