Arbrealettres

Poésie

Archive for 25 juin 2018

LES MURAILLES DU VENT (René Guyomard)

Posted by arbrealettres sur 25 juin 2018



LES MURAILLES DU VENT

Les murailles du vent s’effeuillent
Et les sables sont noyés
L’or défunt attend le soleil
O notre course de comète
O la prison assignée
Partirons à nouveau
Le long des étendues
Où s’unissent sans espoir
Les vagues et l’orage ?

(René Guyomard)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aux vitres de notre âme apparaissent le soir des visages anciens (Georges Rodenbach)

Posted by arbrealettres sur 25 juin 2018



Aux vitres de notre âme apparaissent le soir
Des visages anciens demeurés dans le verre;
Leur souvenir, malgré le temps, y persévère,
Visages du passé qu’on souffre de revoir :
Fronts sans cesse pâlis; lèvres déveloutées;
Yeux couverts chaque jour d’ombres surajoutées
Et qui dans la mémoire achèvent de mourir…
Visage, d’une mère ou visage de femme
Qui jadis ont vécu le plus près de notre âme.
Encor si l’on pouvait un peu les refleurir
Ces faces, dans le verre, à peine nuancées
Et voir distinctement leurs traits dans nos pensées !
Faces mortes toujours près de s’évanouir
Et sans cesse émergeant, – sitôt qu’on les oublie, –
Au fil de l’âme, en des détresses d’Ophélie
Dont les cheveux de lin ont un air de rouir..
Ah ! comment essayer d’avoir un peu de joie
Quand les vitres de l’âme aimante sont de l’eau
Où reparaît sans cesse et sans cesse se noie
Un doux visage intermittent dans un halo !

(Georges Rodenbach)

Illustration: John Everett Millais

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LA NEF (Henry Bauchau)

Posted by arbrealettres sur 25 juin 2018




LA NEF

Voûtes, puissances des genoux
Que l’amour pense avec bonheur
Lorsque vous existez debout
Et dans la retenue du coeur.

(Henry Bauchau)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un visage (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 25 juin 2018



Derrière ce visage
Qu’elle porte

Et qu’elle jette vers l’extérieur,

Après
Cet apparent visage,

Un visage.

(Guillevic)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | 2 Comments »

J’entends comme une plainte (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 25 juin 2018



Dans l’entre-deux.

Quel entre-deux?
Entre deux quoi?

Entre deux espaces?

Dans l’un d’eux
J’entends comme une plainte.

Si c’était elle?

(Guillevic)

Illustration: Paul Delvaux

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | 2 Comments »

L’eau (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 25 juin 2018



L’eau m’a mouillé,
Giflé, désaltéré.

Elle m’a porté, bercé,
Enveloppé.

Elle a fait encore
Bien d’autres choses,

Comme de couler sur moi,
D’être une épaisseur.

Je crois sentir qu’il y a une chose
Que l’on peut faire à travers elle,

Et je ne sais pas laquelle.

(Guillevic)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

La pluie dans l’âge sur tous (Georges Drano)

Posted by arbrealettres sur 25 juin 2018



La pluie dans l’âge sur tous
comme tous à la pluie
promise à chacun contre lui-même sur les routes
attendue, inattendue, cherchant le sol

tenant nos sens, nos relations
entrant provisoirement dans nos phrases
où il était question de toute autre chose

la terre descend dans les maisons

Il pleut s’annonce ainsi impersonnel à tout moment
de jour comme de nuit
laissant filer la syntaxe dans la chute et l’écoulement.

(Georges Drano)

Illustration: Kazuya Akimoto

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

D’autres paroles indiquaient un détour (Georges Drano)

Posted by arbrealettres sur 25 juin 2018



D’autres paroles indiquaient un détour
produisant un récit dont nous ne savions rien

Prononcées par une voix qui tentait la jonction
elles soutenaient l’activité d’une autre étendue

Frappées de côté
En marge
Donnant de temps en temps l’indication d’un futur
d’un passé d’une continuité
sans geste sans écho
seulement disposées pour elles-mêmes sur les lignes.

(Georges Drano)

Illustration: Chantal Dufour

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Jour qui est la limite du discours (Georges Drano)

Posted by arbrealettres sur 25 juin 2018



Jour qui est la limite du discours

traversant l’air et l’eau
lui-même n’est rien

jour à la journée pour le village
temps à la terre

jour au paysage
le sang monte à la parole
elle-même n’est rien

plus lointaines la lumière
la voix qui nomme.

(Georges Drano)

 

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Plus bas le passage contre le mur (Georges Drano)

Posted by arbrealettres sur 25 juin 2018



Plus bas le passage contre le mur
plaçant contre le mur plus bas sur la page
en son commencement qui nous ramène à plus
De l’autre côté
l’accompagnement du dos qui s’éloigne
dans le mélange avec foule, distance
gestes innombrables à la confusion de tous
Plus bas le passage d’un mot à l’autre
foule distance regroupant le temps
de s’appeler au passage.

(Georges Drano)

Illustration: Leon Levinstein

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :