Arbrealettres

Poésie

Archive for 1 juillet 2018

LE FROID (Poésie Irlandaise)

Posted by arbrealettres sur 1 juillet 2018



Diarmaid

LE FROID

Froid, froid,
que froide est cette nuit la grande plaine de Lurg,
la neige est plus haute que les monts,
le daim ne trouve plus de nourriture.

Froid jusqu’au jugement,
la tempête s’est répandue partout,
sur la pente chaque sillon est un ruisseau
et chaque gué est un étang.

Le lac déborde c’est une mer intense —
les étangs sont des lacs qui débordent,
les chevaux ne franchissent plus le gué de Ross
et les hommes non plus.

Les oiseaux de l’île de Fâl errent sur la mer,
il n’est pas de rivage où la vague ne déferle,
dans les terres il n’y a plus de terre,
on n’entend plus les cloches et l’oiseau des marais ne chante plus.

Les loups du bois de Cuan ne trouvent
ni repos, ni sommeil, dans leurs tanières,
le roitelet ne trouve plus
d’abri pour son nid en Lonslope.

Sur la troupe des oiseaux se sont déchaînés
le vent mordant et le givre du nord,
le merle n’a plus de toit qui lui plaise
pour s’abriter du côté des bois de Cuan.

L’aigle de la vallée de Ridi Rua
souffre du vent rude,
grandes sont sa misère et sa peine,
il a de la glace dans son bec.

Se lever de la couette et de la plume
serait grande folie pour toi,
voilà pourquoi je dis froid,
froid, froid, jusqu’au jugement.

La poursuite de Diarmaid et Grainné.
Livre jaune de LECAN.

(Poésie Irlandaise)

Illustration

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tout seul en hiver (Masaoka Shiki)

Posted by arbrealettres sur 1 juillet 2018



Tout seul en hiver
j’aimerais poser une question
au Bouddha

(Masaoka Shiki)

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , | 4 Comments »

Pas l’ombre de rien en vue (Teika)

Posted by arbrealettres sur 1 juillet 2018


Arrêtant mon cheval
Je secoue mes manches.
Pas l’ombre de rien en vue
C’est un soir de neige,
Aux environs de Sano.

(Teika)


Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

AU MILIEU DE L’HIVER (Tomas Tranströmer)

Posted by arbrealettres sur 1 juillet 2018



AU MILIEU DE L’HIVER

Une lumière blême
jaillit de mes habits.
Solstice d’hiver.
Des tambourins de glace cliquetante.
Je ferme les yeux.
Il y a un monde muet
il y a une fissure
où les morts passent la frontière
en cachette.

(Tomas Tranströmer)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

C’est l’hiver (Henri Gougaud)

Posted by arbrealettres sur 1 juillet 2018



C’est l’hiver

L’arbre fleuri le reverrai-je
le soleil vert l’homme vivant
je me délivre de la neige
en regardant rire un enfant

Je n’eus que des amours de givre
je le sais bien je fus le feu
je ne veux plus personne suivre
je ne sais plus ce que je veux

C’est l’hiver

(Henri Gougaud)


Illustration: ArbreaPhotos

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

En fondant (Kawai Chigetsu)

Posted by arbrealettres sur 1 juillet 2018



En fondant
la neige
ravive les pousses.

(Kawai Chigetsu)

Découvert chez Lara ici

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Bien qu’il y ait distinction (Ikkyû)

Posted by arbrealettres sur 1 juillet 2018



 

eau -08

Bien qu’il y ait distinction entre pluie, grêle, neige et glace,
Une fois fondues, il n’y a qu’une seule et même eau dans le vallon.

(Ikkyû)

Illustration

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , | 4 Comments »

LE PAYS FROID (André Pieyre de Mandiargues)

Posted by arbrealettres sur 1 juillet 2018



 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

LE PAYS FROID

Parlez plus haut l’hiver nous assourdit
Les bruits des pas que l’on entendait hier
Au bord du lac gelé
Ne sonnent plus que dans le souvenir
Et notre vie devient une habitude triste
Derrière la paroi des vitres blanches.

La neige tombe depuis bien des semaines
Le charbon le café diminuent tous les jours
Chaque jour s’amoindrit
Le lendemain toujours est pire que la veille.

Notre mémoire même égare les réponses.

La faim le froid chassent les cerfs hors des bois
Jusque dans les rues du village
L’un s’est couché devant la croix
Bouche bée la tête à la renverse
Fauve image de notre amour.

Avez-vous entendu crier les loups le soir
Quand ils viennent rôder autour des étables ?
Sous la haute cheminée le feu languit
Le chien nous regarde avec tant d’indulgence
Avec tant de pitié
Que notre coeur se serre.

Nul ne balayera les marches de l’entrée.

L’hiver s’accroît comme un jeune géant
La neige tombe le givre s’épaissit
Et nous vieillissons à mesure.

Parlez bas il n’est plus besoin de nous entendre
Bientôt l’homme de pierre ouvrira le chemin.

(André Pieyre de Mandiargues)

Illustration: ArbreaPhotos
 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Comme il fait blanc (Maurice Carême)

Posted by arbrealettres sur 1 juillet 2018


moutons[1]neige

Comme il fait beau, comme il fait blanc!
Il a neigé.
sur les jardins et sur les bancs,
Il y a des milliers de moutons.
Ils ont brouté
Tout l’horizon.
Le ciel est tombé sur les champs.
Comme il fait blanc, comme il fait beau!
Mais où vont venir se poser
Les oiseaux qui tournent là-haut?
On ne distingue même plus
Un fossé d’un arbre abattu.

(Maurice Carême)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Volets fermés (Patrick Calsou)

Posted by arbrealettres sur 1 juillet 2018


 


volets fermés
j’ai deviné la neige
à l’éclat de l’ombre

(Patrick Calsou)


Illustration: Pascal Franche

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | 2 Comments »