Arbrealettres

Poésie

AU MILIEU DE L’HIVER (Tomas Tranströmer)

Posted by arbrealettres sur 1 juillet 2018



AU MILIEU DE L’HIVER

Une lumière blême
jaillit de mes habits.
Solstice d’hiver.
Des tambourins de glace cliquetante.
Je ferme les yeux.
Il y a un monde muet
il y a une fissure
où les morts passent la frontière
en cachette.

(Tomas Tranströmer)

 

 

3 Réponses to “AU MILIEU DE L’HIVER (Tomas Tranströmer)”

  1. Intéressant le « Il y a un monde muet
    il y a une fissure
    où les morts passent la frontière
    en cachette. ». Je dirais même surprenant. C’est ça qui créé l’émotion.
    En fait la technique de ce poète c’est de surprendre par des images étranges et ainsi on est touché.
    Il faudrait que j’essaye cette technique 😉 pour ça il faut que je lise toute l’œuvre de Stephen King peut être .?

    • arbrealettres said

      lol! Chacun « sa » technique mais c’est vrai que moi j’aime bien cette façon de sur-Prendre ((-:
      Chacun son style et tu as déjà le tien ((-:

  2. […] mots trouvés chez Arbrealettres […]

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :