Arbrealettres

Poésie

L’ARBRE PEU (Claude Roy)

Posted by arbrealettres sur 11 juillet 2018


 

L’ARBRE PEU

Si la canicule brûle les sillons et les chaumes
si l’air à plein feu dessèche la gorge
si la coupole-ciel est fournaise immobile
n’hésite pas appelle un arbre même s’il existe peu

Demande à ses racines de descendre profond
là où elles trouveront le silence du frais
Caresse doucement l’écorce de son tronc
même si ta main ne rencontre que vide

Il suffira de peu Du mot tilleul prononcé à voix basse
du mot chêne du mot tremble qui bouge légèrement
et tu pourras trouver l’abri et le repos du frais

à l’ombre de cet arbre qui existe si peu

(Claude Roy)

Illustration: Eliette Graf

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :