Arbrealettres

Poésie

Je vis très en dessous du seuil de poésie (Karel Logist)

Posted by arbrealettres sur 21 juillet 2018



Illustration: Gilbert Garcin
    
Je vis très en dessous
du seuil de poésie,
je fais le tour du vide
en me donnant la main,
je n’arrive nulle part
pour n’être pas parti ;
les portes sont, ici, mes fragiles alliées.
L’angoisse prend à la gorge mes pauvres mots
et réclame son dû
(l’âme du diable est grande et belle
comme un mètre cube d’eau glacée)
ou mon jour le plus beau
ou demain l’enfant le plus pur.

(Karel Logist)

 

Recueil: J’arrive à la mer
Traduction:
Editions: De le Différence

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :