Arbrealettres

Poésie

Quelque part (Albert Ayguesparse)

Posted by arbrealettres sur 23 juillet 2018



Quelque part
dans les rues d’un faubourg d’Europe
des soldats tristes dessinent dans le sang
les nouvelles images de la vie.
Autour d’eux
des enfants aux gros yeux mouillés de lumière
regardent ces lourds souliers cloutés
ces mains tatouées de poussière.
A l’heure où les hommes rentrent chez eux
par les portes obliques du sommeil
l’odeur des boucheries rôde près des masures
et quelqu’un crie
qu’on va manger la soupe
pour que ce soit bien un jour comme les autres.

Liberté
c’est ta dernière nuit à la belle étoile
les troupeaux s’enfoncent dans l’épouvante
la terre plie sous le genou des avalanches
et le sang des doigts se dessèche
c’est ta dernière nuit à la belle étoile
et s’il reste encore un homme

(Albert Ayguesparse)

Illustration: Otto Dix

 

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :