Arbrealettres

Poésie

Les doigts (Werner Lambersy)

Posted by arbrealettres sur 24 juillet 2018



à la limite de l’arc
(vibration immobile de l’attente)
le souffle
dont commence le tremblement

spasme de la tension rompue
prolongé
par la corde brûlante
de la respiration

l’air
dans l’émiettement du cri
vers l’unique cible
de la chute

les doigts
détendus du poème
caressant le bois souple du langage

(Werner Lambersy)


Illustration: Rodin

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :