Arbrealettres

Poésie

Une rose (Claudine Helft)

Posted by arbrealettres sur 26 juillet 2018




Illustration: ArbreaPhotos     
Une rose

Je sais ce que c’est, une rose qui meurt. Elle incline la
tête, elle perd ses couleurs.
Elle salue la lumière et s’évanouit lorsque tombe le soir.
Elle s’épanouit
à la lumière du mourir, puis s’ abandonne toute douceur.
Un premier pétale se détache
d’elle ; Il prend en toute saison la couleur de l’automne,
brève, brève dilection
au point de n’être plus qu’un effeuillement sur une tige
verte dont les épines
griffent en vain l’éphémère : c’est alors que l’on se doit
d’en aspirer le parfum
si fort

(Claudine Helft)

 

Recueil: Une indécente éternité
Traduction:
Editions: De la Différence

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :