Arbrealettres

Poésie

Dors à l’ombre de mes cheveux (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 31 juillet 2018



Illustration: Stefano Di Stasio
    
Dors à l’ombre de mes cheveux,
Me disait-elle ;
Dors dans le bois de déraison,
Les yeux ouverts comme un enfant
Et que ton sommeil soit de terre
Sans étoile pour t’y blesser.
Dors à l’ombre de mes cheveux,
Me disait-elle ;
Dors étonné comme un enfant

(Jean Joubert)

 

Recueil: Anthologie personnelle
Traduction:
Editions: Actes Sud

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :