Arbrealettres

Poésie

LA FEMME AGEE (Martine Hadjedj)

Posted by arbrealettres sur 31 juillet 2018



LA FEMME AGEE

Autrefois, j’étais belle, j’attirais les regards,
Sur mon glorieux passage, les hommes se retournaient,
Le monde et ses égards, oui, tout m’appartenait,
A présent, je suis vieille, j’ai perdu mon pouvoir.

J’ai reçu bien des roses ; leurs épines m’ont blessée,
Après les jours heureux suivaient les nuits glaciales,
J’ai affronté déserts, tempêtes, et chacals,
Et sans jamais plier, j’ai lutté, supporté.

Mais tous ces coups du sort, reçus en pleine face,
En laissant sur ma peau, d’indélébiles traces,
Ont fortifié mon âme, comme un muscle qui travaille.
Elle devenait plus belle, après chaque bataille.

Et vous tous qui pensez, sa beauté s’est fanée,
Emportée par le temps, eh bien vous vous trompez,
Car de cette sombre pierre qu’était mon cœur, avant,
Les intempéries de la vie en ont fait un diamant.

Derrière mes yeux, délavés par tant de larmes versées,
Et mes paupières ridées, usées par les tourments,
Se cache mon âme ; regardez-la, et vous verrez,
Comme je suis belle, bien plus belle… qu’à vingt ans !

(Martine Hadjedj)

 

 

Publicités

13 Réponses to “LA FEMME AGEE (Martine Hadjedj)”

  1. Texte émouvant avec une belle chute : le triomphe de la beauté intérieure sur la beauté physique si fugace.

  2. Mireille Gaglio said

    Je ne peux que me joindre à Jean-Baptiste! Ce texte parle au cœur et nous rappelle que la beauté physique n’est pas éternelle, mais que l’âme, elle, ne peut que s’embellir…
    L’enveloppe n’est pas importante: le contenu est déterminant!

  3. Julie Larousse said

    Toute la vie on fait du Troc :
    C’est notre beauté et notre jeunesse
    Contre ce trésor la Sagesse
    Comme le dit un proverbe soufi :
     » Lorsque le cœur pleure sur ce qu’il a perdu, l’Esprit (l’âme) se réjouit de ce qu’elle a gagné. »

  4. Très touchant

  5. A reblogué ceci sur La tentation d'écrireet a ajouté:
    Des mots comme des perles

  6. Bonjour poète,
    Je n’ai pu que m’arrêter sur ce poème, en cherchant la trace du mot : « diamant » Celui-ci est tellement beau et touchant. Il me parle, la route pointe à l’horizon. Encore de longues marches, ne pas tomber, aller de l’avant, essayer du moins malgré les maux physiques. Ceux de l’âme peuvent encore se réjouir au creux de tous les diamants de la nature. Et ceux en soi. Les tiens sont tous ces mots que tu sèmes depuis 2009 et pour lesquels je n’ai de cesse de te dire merci. 🙂
    Bises. Geneviève

    • arbrealettres said

      BON Jour Geneviève 🙂
      GRAND merci d’aimer et de propager ces pépites ces diamants ces .. graines 🙂
      Bises
      Christian

  7. A reblogué ceci sur brindille33et a ajouté:
    Je n’ai pu que m’arrêter sur ce poème, en cherchant la trace du mot : « diamant » Celui-ci est tellement beau et touchant. Il me parle, la route pointe à l’horizon. Encore de longues marches, ne pas tomber, aller de l’avant, essayer du moins malgré les maux physiques. Ceux de l’âme peuvent encore se réjouir au creux de tous les diamants de la nature. Et ceux en soi. La suite est à lire chez le poète semeur de mots. Merci pour lui.

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :