Arbrealettres

Poésie

Son corps avait la douceur de l’eau dans les mains (Georges Schéhadé)

Posted by arbrealettres sur 3 août 2018



Amedeo Modigliani 0t1

Son corps avait la douceur de l’eau dans les mains
Un collier bleu marquait sa faiblesse
Pour elle la rosée écrit son poème
Et le matin a tous les regards
Montagnes lointaines où sont les gens d’autrefois
La pluie qui appelle
– Cette femme n’est pas un songe
Elle doit être morte maintenant
L’image accompagne le vent pour elle

(Georges Schéhadé)

 Illustration: Amedeo Modigliani

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :