Arbrealettres

Poésie

Archive for 13 août 2018

Pourquoi (Blaise Cendrars)

Posted by arbrealettres sur 13 août 2018



Pourquoi

L’oiseau siffle
Les singes le regardent
Maîtrise
Je travaille en souriant
Tout ce qui m’arrive m’est absolument égal
Et tout ce que je fais m’est absolument indifférent
Je suis des yeux quelqu’un qui n’est pas là
J’écris en tournant le dos à la marche du navire
Soleil dans le brouillard
Avance
Retard
Oui

(Blaise Cendrars)


Illustration: Gilbert Garcin

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les capucines (Katell Antoine)

Posted by arbrealettres sur 13 août 2018



gainées de pucerons noirs
les capucines s’épuisent
à fleurir sans trêve.
Indifférent,
un carambolage de fourmis,
elles vont elles viennent

(Katell Antoine)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Le chaton (Jack Kerouac)

Posted by arbrealettres sur 13 août 2018




Illustration: ArbreaPhotos
    

J’essaie d’étudier des sutras,
le chaton sur ma page
Réclame de l’affection

***

Trying to study sutras,
the kitten on my page
Demanding affection

(Jack Kerouac)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | 4 Comments »

Si vous voulez connaître (Karma Sutra)(Sagesse bouddhique)

Posted by arbrealettres sur 13 août 2018




    
Si vous voulez connaître les causes,
regardez les effets.
Si vous voulez connaître les effets,
regardez les causes.

(Karma Sutra)(Sagesse bouddhique)

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

En lisant le sutra (Jack Kerouac)

Posted by arbrealettres sur 13 août 2018



En lisant le sutra
j’ai décidé
D’aller droit

***

Reading the sutra
I decided
To go straight

(Jack Kerouac)

Posted in haïku, méditations | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Le monde est en flammes (Mahava Sutra)(Sagesse bouddhique)

Posted by arbrealettres sur 13 août 2018




    
Le monde est en flammes, ô disciples !
De quel feu est-il embrasé ?
Du feu du désir, du feu de la haine,
Du feu de l’ignorance.

(Mahava Sutra)(Sagesse bouddhique)

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

L’ESPRIT SANS GÎTE (Kenneth White)

Posted by arbrealettres sur 13 août 2018



 

Rockwell Kent   (2)

L’ESPRIT SANS GÎTE

« L’esprit lucide a son gîte en lui-même. »
(Sutra du Yoga)

A présent j’ai franchi le Cap
je me perds dans l’espace océan

mais nager dans ces eaux me plaît

car au loin dans le vide j’entrevois
ah, les signes blancs

*

THE HOMELESS MIND

« The seeing mind is at home in itself »
(Yoga Sutra)

Now I’ve jumped off the Cape
I’m lost in my own ocean

but I’m liking the swimming

for far out in the emptiness
I can see, ah, the white signs

(Kenneth White)

Illustration: Rockwell Kent

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Que m’est la musique (Ossip Mandelstam)

Posted by arbrealettres sur 13 août 2018



Illustration: Pierre-Auguste Renoir

    

Que m’est la musique
Des tendres louanges,
Des vagues d’amour
Qui en chants s’effrangent,

Puisque tes deux mains
M’appellent là-bas,
D’où viennent les sons,
D’où viennent les vagues,

Et le lin du soir
Est un corps transi
Dans le halo blanc
Où ton coeur frémit ?

***

 

(Ossip Mandelstam)

 

Recueil: Les poésies d’amour
Traduction: Henri Abril
Editions: Circé

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

220 satoris mortels (François Matton)

Posted by arbrealettres sur 13 août 2018



Illustration

    

Quand ce serait l’heure d’y aller
mais qu’on n’y est pas du tout

Quand en sauvant un papillon
attaqué par des fourmis
on se prend pour un saint

Quand on est si loin de chez soi
qu’on finit par l’oublier

Quand on est couché dans son lit
et qu’on entend soudainement craquer
le plancher du grenier

Quand le spectacle de la Nature
devient le seul spectacle supportable

Quand on est heureux
et malheureux
simultanément
sans raison

Quand
OH Regarde

Quand un arc-en-ciel
une colline jaune
un lapin à deux pas

Quand la projection
est subitement suspendue

Quand on ne saurait dire
si le monde préexiste à la perception

Quand toutes les salles se vident
et que le silence revient

Qaund passer le balai
se révèle plus efficace
qu’avaler un anxiolytique

Quand on n’est plus personne
à l’instant où le petit oiseau va sortir

Quand tout paraît
bulles de savon
à la surface
et au-dedans

Quand un changement de focale
sauve du monde bavard des hommes

Quand on se demande bien
pourquoi
on n’a pas commencé par là

Quand la montagne
déplace la Foi

Quand on hésite à frapper
au seuil de l’Inconnu

Quand on jurerait être
déjà passé par là

Quand les mots s’espacent
à mesure que le souffle s’allonge

Quand la joie se réveille
au moment où
on s’y attend le moins

Quand toute votre enfance resurgit
du simple fait d’être
monté au grenier

Quand on s’arrête
soudainement
de se croire
un monstre

Quand ça chatouille les chakras
à travers la forêt
des plaisir sensoriels

Quand tout l’éclat du monde
se concentre sur un seul point

Quand on espère très fort
que ça n’est pas une mauvaise blague

Quand bêtement
d’un coup
on ne veut plus
mourir

Quand vous n’avez
plus de tête
et que vous ne
le regrettez pas

Quand on assiste
au retour inopiné
de figures
très aimées

Quand la joie descend
jusqu’aux orteils

Quand la tentation est trop forte
bien que le panneau soit énorme

Quand ça semblerait bien
pouvoir durer toujours

Quand Ouuuiii ii i iii i i i i

Quand on n’a plus
qu’une envie

Quand il fait si bon
si doux
si tout

Quand cet élan
qui nous prend
c’est le pur Amour

[…]

(François Matton)

 

Recueil: 220 satoris mortels
Traduction:
Editions: P.O.L.

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mon arbre à moi (Christian Poslaniec)

Posted by arbrealettres sur 13 août 2018



Mon arbre à moi

Lorsque je le caresse,
Mon arbre apprivoisé
Se dresse
Sur la pointe des feuilles
Dans le vent.

Alors moi je lui cueille
Un bouquet d’oiseaux blancs
Et il remue la tête
Heureux
En souriant
D’un grand rire d’écorce
Pour me faire la fête.

(Christian Poslaniec)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :