Arbrealettres

Poésie

Je suis arrêté quelque part à t’attendre (Walt Whitman)

Posted by arbrealettres sur 17 août 2018



Si tu ne parviens pas à m’atteindre du premier coup ne perds pas courage,
Si tu ne me trouves à une place cherche-moi à une autre,
Je suis arrêté quelque part à t’attendre.

(Walt Whitman)

 

 

6 Réponses to “Je suis arrêté quelque part à t’attendre (Walt Whitman)”

  1. Lara said

    Bien dit !

  2. C’est beau mais on ne sait pas qu’est ce qu’il attends : le bus 😉 son âme sœur ou Dieu ?
    (Je sais tu dis presque la même chose, mais c’est ce que j’ai pensé en lisant le poème dès publication avant de voir ton commentaire alors je l’écrit quand même;-) ).
    Avec Walt Whitman ça peut très bien être les deux puisque pour lui les deux avait de l’importance.
    Mais pourtant il doit savoir Walt que Dieu on ne l’attend pas, c’est lui qui nous attend. Ce n’est pas lui qui est absent c’est nous qui ne le voyons pas qui sommes absent.
    L’âme sœur c’est autre chose, on doit l’attendre et longtemps ;-).
    D’ailleurs quand on elle arrivera l’âme sœur, on devrait la gifler en lui disant
    « Tu en a mis du temps, ça fait une éternité que je t’attends, moi ! » 😉

    • arbrealettres said

      Ah le bus, je connais moi!! lol!! Je sais que je l’attends mais lui il ne m’attend pas… quand je ne suis pas là, en retard … lol!
      Cette attente n’est-elle pas finalement une illusion ? On attend toujours quelque chose ou quelqu’un pensant que enfin quand elle ou il sera là nous serions entier et entièrement heureux!
      L’âme soeur ? Je me dis que nous sommes tous des âmes soeurs au fond et d’ailleurs quand on voit que l’on peut tous être touchés par quelques mots une Poésie quelques couleurs et formes un tableau … nous sommes âmes frères et soeurs depuis… toujours…
      Non non, ne pas gifler l’âme soeur justement parce qu’elle est soeur et d’abord c’est peut-être elle qui t’attendait ! lol! 🙂

  3. Il y a deux ans j’avais laissé un commentaire. Et là je comprends différemment ces lignes.
    Pour moi dans ces lignes, c’est Dieu qui parle à Whitman et non l’inverse comme je l’avais pensé il y a deux ans.

    • arbrealettres said

      oui c’est toujours un bel exercice de relire nos « pensées » d’il y a un an deux ans ou même dix voire plus 😉

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :