Arbrealettres

Poésie

Archive for 23 août 2018

Je te comprends (Balbino)

Posted by arbrealettres sur 23 août 2018


 


 

Ana Cruz 507_2

Je te comprends

Je te comprends
quand tu lis dans mon dos
des B.D.
masochistes
pendant que moi j’écris
de quoi remplir ma nuit
d’une paix
relative.
Je te comprends
avec tes mots croisés
ma définition
reste à perdre…
Je te comprends
quand
la nuit a vrillé
et que mes mains se crispent
comme celles
d’un
foudroyé.
Je te comprends
quand tes urgences crient
sous l’assaut
de patients
ivres morts.
Je te comprends
car nous parlons
un dialecte
une langue secrète
naufragée…

(Balbino)

Illustration: Ana Cruz

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

TOTEM (Efraín Huerta)

Posted by arbrealettres sur 23 août 2018



 

crocodile  2

 

TOTEM

Toujours
J’ai aimé
Avec la
Fureur
Silencieuse
D’un
Crocodile
Alerté

(Efraín Huerta)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

La poésie est aussi un grand calme (Léon-Paul Fargue)

Posted by arbrealettres sur 23 août 2018



 

André Derain -02

La poésie est aussi un grand calme qu’on entend,
qui vous saisit et vous accélère,
et elle est une sorte de scintillement permanent
auquel il faut se donner

(Léon-Paul Fargue)

Illustration: André Derain

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , | 2 Comments »

Tout être jeune (François Mauriac)

Posted by arbrealettres sur 23 août 2018



 

Aron Wiesenfeld Snow_as_a_Girl

Tout être jeune est un enchanteur qui s’ignore

(François Mauriac)

Illustration: Aron Wiesenfeld

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Paris, balcon, herbes (Balbino)

Posted by arbrealettres sur 23 août 2018



 

balcon

Paris, balcon, herbes

Le calme d’un balcon
la liberté
des mauvaises herbes
kakis
pas encore mûrs.
Tes doigts longs
et agiles
ne courent plus
sur mon dos brûlé
par
la lune.
Paris te protège
dans ses carrefours
et ses allées
sans
visage.
La terre lourde
fait
de chacun
de mes pas
un sillon
stérile.

(Balbino)

Illustration: Arno Gisinger

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Début d’après-midi (Balbino)

Posted by arbrealettres sur 23 août 2018



 

écrire

Début d’après-midi

Le début d’après-midi
est un moment
mal choisi
pour
les poèmes.
La digestion,
Les Feux de l’amour
et même
Derrick
n’est plus là
pour réveiller
ma muse.
Il est 13h11…
à ce soir.

(Balbino)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Renégat (Balbino)

Posted by arbrealettres sur 23 août 2018



 

Aron Wiesenfeld Dog

Renégat

Dans le grand parc
derrière la cité
un chien
se cachait.
II était trop malin
pour les gardiens alcooliques
et avait fait du sous-bois
son royaume.
Il se montrait parfois
au pied des premiers arbres
un calme d’assassin
autour des mâchoires.

Il a vécu
dans une cave sans lumière
aux ordres d’un dealer
qui n’a pas fait long feu.
Il dormait sur des armes
c’est pendant la perquise
qu’il a fui emportant
les doigts
d’un flic
en civil.
Depuis
il attend
ivre de soleil
de pluie et de vent
la punition
certaine.
Le souvenir du sang
le maintient en alerte
il connaît trop les hommes
pour n’être
qu’une bête.

(Balbino)

Illustration: Aron Wiesenfeld

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ce que j’ai vu (Balbino)

Posted by arbrealettres sur 23 août 2018


 


 

Jean Rene Bazaine the-street-child-1936

Ce que j’ai vu

Ce que j’ai vu,
ce sont des poings en colère,
et le silence des bleds
du Nord.
Une femme incestueuse
et ce miroir
qui s’en fout.
Les reflets
n’ont pas mal.
La campagne rase
mes mains d’enfant
durcies.
Sur le mur de derrière
un bâton à la craie
pour chaque jour
passé
en bagnard
fragile.

(Balbino)

Illustration: Jean René Bazaine

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Planquer mon coeur (Balbino)

Posted by arbrealettres sur 23 août 2018


 


 

pont

Planquer mon coeur

Planquer mon coeur
sous le carton de Basquiat
Downtown
81.
Le récupérer
griffé de couleurs
et de slogans
anarchiques.

Planquer mon coeur
sous un pont
quai de Bercy.
Graffez dessus
pissez dessus
brisez vos bouteilles
de vin
rouge.
Mais
ne me le rendez pas
rempli
de silence

(Balbino)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Confier le Tout à la garde du Rien (Joseph Brodsky)

Posted by arbrealettres sur 23 août 2018



 

fleur pierres

Confier le Tout à la garde du Rien

C’est sans doute le rôle
de la matière dans
le temps: confier le Tout
à la garde du Rien,
pour peupler les pâturages
du rêve bleu,
rêvant le néant
des traits qui sont les siens.

(Joseph Brodsky)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :