Arbrealettres

Poésie

LA CHÈVRE (Umberto Saba)

Posted by arbrealettres sur 25 août 2018



 

chevre-attachee

LA CHÈVRE

J’ai parlé à une chèvre.
Elle était seule dans le pré, elle était attachée.
Repue d’herbe, mouillée
par la pluie, elle bêlait.

Ce bêlement égal fraternisait
avec ma douleur. Et je répondis, d’abord
pour plaisanter, ensuite parce que la douleur est éternelle,
qu’elle n’a qu’une voix et ne change jamais.
Cette voix je l’entendais
gémir en une chèvre solitaire.

En une chèvre au visage sémite
se plaignait tout autre mal,
toute autre vie.

(Umberto Saba)

Illustration: Serge Berrier

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :