Arbrealettres

Poésie

Oh ! joie entre veille et sommeil (Umberto Saba)

Posted by arbrealettres sur 25 août 2018



 

Adrian Chesterman 99

Oh ! joie entre veille et sommeil
que cette matinée !
J’étais encore un homme, j’étais aussi la mer
libre, infinie.

Avec ses calmes dorés et ses horizons
lointains, la mer.
Dans le fond interdit à nos sondes,
où n’atteint nul regard,

elle gardait pour moi une petite pierre,
une chose de rien.
Pour elle seulement frémissait et riait
l’azur immense.

(Umberto Saba)

Illustration: Adrian Chesterman

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :