Arbrealettres

Poésie

UNE VOIX (Jules Tordjman)

Posted by arbrealettres sur 25 août 2018



UNE VOIX

Elle parlait à l’enfant et sa parole vibrait d’un son fermé.
Quelle légende disait-elle en frôlant ce corps ?

Peut-être celle du torrent qui se fige dans sa course.

Ou celle du coquillage qui a perdu l’oreille de la mer.

Elle parlait d’au-delà les monts et lui, de son regard
intérieur, écoutait :

« J’épouserai ton souffle, j’habiterai ton coeur. »

On entendit le vent galoper. On vit monter la tige
du froid. La mort vint par ce chemin.

(Jules Tordjman)

Illustration: Jacqueline Roberts

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :