Arbrealettres

Poésie

Des chemins sur la mer (Antonio Machado)

Posted by arbrealettres sur 30 août 2018




Jamais je n’ai cherché la gloire
Ni voulu dans la mémoire
des hommes
Laisser mes chansons
Mais j’aime les mondes subtiles
Aériens et délicats
Comme des bulles de savon.

J’aime les voir s’envoler,
Se colorer de soleil et de pourpre,
Voler sous le ciel bleu, subitement trembler,
Puis éclater.

A demander ce que tu sais
Tu ne dois pas perdre ton temps
Et à des questions sans réponse
Qui donc pourrait te répondre?

Chantez en coeur avec moi:
Savoir? Nous ne savons rien
Venus d’une mer de mystère
Vers une mer inconnue nous allons
Et entre les deux mystères
Règne la grave énigme
Une clef inconnue ferme les trois coffres
Le savant n’enseigne rien, lumière n’éclaire pas
Que disent les mots?
Et que dit l’eau du rocher?

Voyageur, le chemin
C’est les traces de tes pas
C’est tout; voyageur,
il n’y a pas de chemin,
Le chemin se fait en marchant
Le chemin se fait en marchant
Et quand tu regardes en arrière
Tu vois le sentier que jamais
Tu ne dois à nouveau fouler
Voyageur! Il n’y a pas de chemins
Rien que des sillages sur la mer.

Tout passe et tout demeure
Mais notre affaire est de passer
De passer en traçant
Des chemins
Des chemins sur la mer

(Antonio Machado)

Illustration: Michael Cheval

7 Réponses to “Des chemins sur la mer (Antonio Machado)”

  1. Julie Larousse said

    Magnifique poème !! J’adore !
    Quand il dit des chemins sur la mer, veut il dire que notre passage sur terre ne laisse pas de traces ?
    Pas de trace sur la terre mais ailleurs peut être..

    Ça me fait un peu penser à ces vers de Victor Hugo :
    Rien ne reste de nous ; notre oeuvre est un problème.
    L’homme, fantôme errant, passe sans laisser même
    Son ombre sur le mur !

    • arbrealettres said

      Etonnant destin que la vie des hommes
      Tragédie de la Conscience qui se sait mortelle
      et essaie par tous les moyens de … persister…

  2. filamots said

    Et bien je reste dans le sujet ce soir lol
    Moi qui souhaitait sortir de ce mystère là, me voilà à replonger dedans à pleins pieds 🙂
    Je souris devant ce très beau poème, d’un auteur totalement inconnu et que je découvre.

    « Une clef inconnue ferme les trois coffres »
    Trois ? Mince….et dire que je viens de participer à un atelier où le sujet en était la clef 🙂
    Encore ces fameux hasards que j’adore.
    Bon là je suis curieuse, de quel coffre ? Le poète met tellement de petits cailloux dans son poème 🙂

    Une bien belle image que celle où l’auteur parle de ces sillages. Cela me rappelle ceux laissés par les navires, rapidement effacés par les vagues, et la mer qui les confond, les mélange dans l’eau de l’Océan, s’y frotte, s’enroule entour d’eux.
    Et pourtant les sillages sont bien là, mais ils n’apparaissent plus à l’oeil humain.
    Ces mots me font penser à René Char une fois de plus à propos des traces.

    Nous laissons tous des traces dans la mémoire collective, celle de nos enfants, de nos petits-enfants, et après la mémoire s’efface et rejoint l’infiniment grand, celle des autres. Quel brassage ! 🙂

    Mes pas s’effaceront peut être sur le chemin, mais j’emporterai dans ma mémoire, le chemin emprunté. Voilà une autre pensée de ma part poète 🙂

    • arbrealettres said

      Tous ces mots nous emportent à l’infini
      c’est ce que j’aime dans la poésie
      cette … OUVERTURE
      La Poésie est une de ses clés ((-:

  3. Je voulais relire ce poéme que j’adore.
    Surtout que cet été j’ai passé quelques jours à Collioure, ravissante station balnéaire, et j’ai appris qu’ Antonio Machado y avait vécu jusqu’à sa mort et il y est enterré.
    Il a donc écrit ce poème à Collioure et je me suis dit la beauté du lieu a dû lui inspirer ces beaux vers.
    Donc j’ai essayé d’écrire un poéme aussi beau quand j’étais à Collioure mais ça n’a pas marché. ;-(
    Le lieu n’est pas suffisant, il faut aussi le talent. 😉

  4. A reblogué ceci sur Maître Renard.

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :