Arbrealettres

Poésie

Archive for 14 septembre 2018

POUVOIRS DE LA LUMIÈRE (Homero Aridjis)

Posted by arbrealettres sur 14 septembre 2018




Illustration: ArbreaPhotos
    

POUVOIRS DE LA LUMIÈRE

Maintenant éveille-toi
avec la lumière dans les yeux.

Dis les choses maintenant
avec la lumière sur les lèvres.

Pars maintenant vers le monde
avec la lumière du tout hier.

(Homero Aridjis)

 

Recueil: Les poèmes solaires
Traduction: Ivan Alechine
Editions: Mercure de France

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je voudrais avoir un pas de plomb pour mieux aimer la Terre (Pierre-Albert Birot)

Posted by arbrealettres sur 14 septembre 2018



 

Je voudrais avoir un pas de plomb pour mieux aimer la Terre
Et je voudrais la porter à bras tendu comme une grue
Mais le sol ne fait pas attention quand je marche

Je voudrais aussi comme un oiseau
Réfléchir à l’avenir assis sur un fil télégraphique
Il arrive toujours un moment où la route est fatiguée d’aller tout droit

Je voudrais être persévérant comme la mer
Qui ne se lasse jamais de faire des vagues qui se brisent toujours
Hip hip Hourra Hip hip hip Hourra

Le ciel a fini sa toilette
Voilà que les pierres vont se mettre à chanter
Hip hip hip Hourra Hip hip hip Hourra

N’oubliez pas que nous devons courir le monde
Comme un beau chien de chasse
La queue en l’air

Le ciel est aujourd’hui beau comme un vase de Chine
C’est un jour à faire du soleil avec les mots
Et d’en haut la Terre doit être belle comme un poème de joie

(Pierre-Albert Birot)

Illustration: Alphonse Osbert

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’automne est là (Sôseki)

Posted by arbrealettres sur 14 septembre 2018



Illustration
    
L’automne est là
Qui dépose la rosée sur les susuki
Le sentiment qui m’habite
Pèse par trop
Sur mon coeur

(Sôseki)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pétale de jasmin (Yannis Ritsos)

Posted by arbrealettres sur 14 septembre 2018



Pétale de jasmin, dans un verre d’eau,
dans quel lointain voyage tu m’entraînes.

(Yannis Ritsos)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

BARBERINE (Wolfgang Amadeus Mozart)

Posted by arbrealettres sur 14 septembre 2018



    

BARBERINE

Je l’ai perdue, quel malheur !
Qui sait où elle est?
Je ne la trouve pas,
que je suis malheureuse !
Ma cousine ?
Mon patron,
que va-t-il dire ?

***

BARBARINA

L’ho perduta, me meschina!
Ah chi sa dove sarà?
Non la trovo. L’ho perduta.
Meschinella!
E mia cugina? E il padron,
cosa dirà?

Explications: http://ambitrad.hypotheses.org/223

(Wolfgang Amadeus Mozart)

Recueil: Les Noces de Figaro

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | 1 Comment »

Si l’oeil n’était pas solaire (Homero Aridjis)

Posted by arbrealettres sur 14 septembre 2018



    

Si l’oeil n’était pas solaire,
comment pourrait-il voir la lumière

(Homero Aridjis)

 

Recueil: Les poèmes solaires
Traduction: Ivan Alechine
Editions: Mercure de France

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Le fermier (Yen Jen-Yu)

Posted by arbrealettres sur 14 septembre 2018



Le fermier

Le buffle maigre, épuisé, se traîne de plus en plus péniblement.
Les gens du monde, ignorant les misères du fermier,
Diront que les grains poussent tout seuls dans les champs.
Minuit, il réveille son fils pour labourer dès l’aube.

(Yen Jen-Yu)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Soleil est la forme (Homero Aridjis)

Posted by arbrealettres sur 14 septembre 2018



    
Le Soleil est la forme de son amour,
l’homme emporte dans ses yeux la forme de cet amour,
à la fin de sa vie, l’homme sera le spectre de cet amour.

(Homero Aridjis)

 

Recueil: Les poèmes solaires
Traduction: Ivan Alechine
Editions: Mercure de France

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

EN CHINE (Norge)

Posted by arbrealettres sur 14 septembre 2018



EN CHINE

Alors, la jambe, ça va, père Wan-tou-fou ?
Vous êtes alerte, ce matin.
— Guérie, cher enfant, elle est meilleure que l’autre maintenant.
— Et madame Wan-tou-fou ?
— Rajeunie, délicieuse, de nouveau dix-sept ans ;
les seins de jade et elle m’adore.
— C’est le bonheur, ô Wan-tou-fou et cependant ce fils mort et la guerre ?
— Ressucité, mon ami, resssucité. Il remplit la maison de ses chants.
J’ai demandé ces bienfaits à Bouddha qui m’a tout accordé sur l’heure.

Et Wan-tou-fou s’en fut, claudiquant de plus belle.

(Norge)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

UNE FEMME QUI NE VIENDRA JAMAIS (Saisei Murô)

Posted by arbrealettres sur 14 septembre 2018



Edmund Dulac  43(1)

UNE FEMME QUI NE VIENDRA JAMAIS
SIEN NI YATTEKONAI JOSEI

Un jour que souffle un vent d’automne
Devant le jardin et l’ombre des kakis
Je regarde un ciel clair comme de l’eau
Et vais à mon bureau
Oh, coups d’oeil joyeux!
Voir les volubilis fanés
Chanter les merveilleuses roses de Chine
Et puis t’attendre en silence
Avec un beau et grand sourire
T’attendre, ma colombe!
L’ombre des kakis se déplace
Dans un doux crépuscule
J’allume, reviens
Et la nuit comme toujours
Est un vrai clair de lune
Je nettoie le jardin comme on nettoie un bijou
J’en aime les fleurs qui sont des bijoux
Je célèbre les insectes, petites flûtes,
Je marche, je pense,
Penser, regarder le ciel,
Et puis encore nettoyer,
Oh, sans laisser une poussière!
Et dans cette solitude innocente
T’attendre, toi qui ne viendras jamais!
Joyeusement
Tristement
Corps et coeur
Aujourd’hui encore je suis prêt
Ah! A la fin de cette vie d’attente
Je ne sais quand, mais que je sois béni!
Je ne sais quand, mais que je sois récompensé!
Qu’enfin vienne un être véritable!

(Saisei Murô)

Illustration: Edmund Dulac

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :