Arbrealettres

Poésie

Humble oiseau (Albert Claudon)

Posted by arbrealettres sur 18 septembre 2018




Quel est donc,
humble oiseau,
l’accordeur de ta Lyre?

(Albert Claudon)

Illustration: Chardonneret

3 Réponses to “Humble oiseau (Albert Claudon)”

  1. Mireille Gaglio said

    Sans doute, Celui qui a tout créé, quel que soit le nom qu’on veuille lui donner…

  2. Arnaud SOmveille said

    « L’humble oiseau » auquel Albert Claudon s’adressait était en fait un rossignol :

    NOCTURNE

    Du coeur de la forêt tranquille et solennelle
    Un rossignol, soudain, a lancé dans la nuit
    Ses trilles éperdus que ne trouble aucun bruit
    Et l’ardente chanson est sincère, au moins elle !

    Au firmament brillait une étoile lointaine,
    Le chantre avait laissé son cantique divin,
    Et dans l’obscurité, tout au fond du ravin,
    Dans ce calme infini, pleurait une fontaine.

    Au grand Livre fermé, en vain, j’ai voulu lire ;
    J’ai dit, le front penché, en frissonnant un peu
    Devant tout ce mystère épars dans le soir bleu !
    « Quel est donc, humble oiseau, l’accordeur de ta Lyre ? »

    Albert Claudon – in Poètes de l’Enseignement, réunis par Paul Parant, 1958

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :