Arbrealettres

Poésie

Un sylphe (Victor Hugo)

Posted by arbrealettres sur 18 septembre 2018



Un sylphe

Un sylphe bâtissait une maison sans pierre,
Il avait pour truelle une feuille de lierre,
Délayait des parfums mêlés à des couleurs,
Et maçonnait gaiement son mur avec des fleurs;
Il en bouchait les trous avec de la lumière.

(Victor Hugo)


Illustration

2 Réponses to “Un sylphe (Victor Hugo)”

  1. je ne me souvenais pas de ces vers de Victor Hugo. Je m’aperçois qu’il utilise également la lumière pour « bâtir » la maison. Je trouve son texte supérieur au mien et peut-être plus poétique.

    BATIR
    Si tu veux, je prendrai, pour bâtir ma maison,
    En guise de ciment, un plein sac de lumière
    Qui scellera ensemble et la brique et la pierre,
    La coifferai d’un toit qui défie les saisons.
    Nous laisserons la porte ouverte aux horizons.

    1951 (Cette maison sera construite en 1969/1970)

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :