Arbrealettres

Poésie

Hortensia, couronne impériale (J.J. Grandville)

Posted by arbrealettres sur 5 octobre 2018



Hortensia, couronne impériale

Les Grecs et les Romains, les Grecs surtout,
adoraient les couronnes de fleurs.
Celui qui se serait présenté au cirque,
à l’académie, au théâtre, sur la place publique,
sans sa couronne aurait passé pour un fou.
Il n’était pas plus permis alors de se montrer sans couronne,
que de sortir sans chapeau aujourd’hui.
Pour les gens chauves, la couronne remplaçait la perruque.
Aussi tous les philosophes s’en paraient;
Socrate lui-même ne manquait jamais de ceindre son front de fleurs.
César, chauve à trente ans, dut à la couronne
l’avantage de cacher longtemps cet inconvénient aux beautés de Rome.
On sait qu’à l’âge de quatre-vingts ans, Anacréon se parait d’une couronne de roses.

Avec la couronne, il n’y avait plus de vieillards,
on était toujours jeune avec des fleurs sur le front et une longue
robe flottante; aussi les anciens ne connaissaient-ils pas
cet être tremblottant, souffreteux, catharreux, ridé, ratatiné
que nous nommons un vieillard.

Je ne parle pas d’Alcibiade, il changeait de couronnes trois fois par jour.
C’était le premier coiffeur d’Athènes qui venait la lui placer sur la tête.
Il y avait des fashionables qui portaient leur couronne
à droite ou à gauche, en avant ou en arrière;
les uns la posaient d’un air crâne sur un seul côté,
les autres l’enfonçaient bien sur les oreilles
pour se garantir des rhumes de cerveau.
Ceux-là étaient les propriétaires, les rentiers du marais, les bonnets de coton de l’antiquité.
Quand tous les convives avaient des couronnes de fleurs
sur la tête, un dîner triste était impossible.
Les fleurs portent à la gaîté;
aussi ni à Rome ni à Athènes on ne connaissait l’usage des dîners officiels.
Ils ne sont permis que depuis la suppression des couronnes.

(J.J. Grandville)

4 Réponses to “Hortensia, couronne impériale (J.J. Grandville)”

  1. Harmony said

    Voilà qui est fort drôle.je me suis bien amusée.Aussi c’est sur cette note que je m’arrête ce soir.Je reviendrai pour suivre la balade dans ce jardin plein de surprises.Entre Grandville et Jean-Baptiste Besnard,j’ai beaucoup de lecture à rattraper surtout que toi,tu ne te reposes jamais.Mdr.

  2. Ahhh voilà que je découvre ici la raison pour la quelle César se vantait de lauriers sur la tête (feuilles, fleurs non)
    mais en vérité, c’est une coutume charmante … J’avoue que j’ai déjà tordu des couronnes des fleurs pour ma fille Sara Luna 🙂 mais la réaction des personnes n’était pas si bonne!
    Ce n’est pas grave, je ne vais pas être influencé par ceux qui ne frappe jamais dans mon cœur!
    Eh eh eh … Christian est-ce que a déjà vu la couronne qui porte la protagoniste de mon dernier roman? Vais un peut naviguer… sur facebook… et cherche Chrysalis Bartok
    🙂 une journée sèrène dèpuis Ascoli Piceno où j’ai suivi mon mari pour des conférences
    :-)claudine

  3. arbrealettres said

    Vu! Jolie rousse (comme ma fille) à la couronne de fleur 😉
    Bonne soirée Claudine 🙂

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :