Arbrealettres

Poésie

Le cheval (Maurice Carême)

Posted by arbrealettres sur 6 octobre 2018



cheval  [800x600]

Le cheval

Et le cheval longea ma page.
Il était seul, sans cavalier,
mais je venais de dessiner
Une mer immense et sa plage.
Comment aurais-je pu savoir
D’où il venait, où il allait ?
Il était grand, il était noir,
Il ombrait ce que j’écrivais.

J’aurais pourtant dû deviner
Qu’il ne fallait pas l’appeler.
Il tourna lentement la tête
Et, comme s’il avait eu peur
Que je lise en son coeur de bête,
Il redevint simple blancheur.

(Maurice Carême)

Illustration

 

3 Réponses vers “Le cheval (Maurice Carême)”

  1. […] via Le cheval (Maurice Carême) — Arbrealettres […]

  2. A reblogué ceci sur Maître Renard.

  3. Étalon rêveur
    ———-

    J’aime cette jument dont la crinière est blonde,
    Lumineux le regard et provocants les cils ;
    Mais c’est une rusée qui me croit peu subtil
    Et peu digne, vraiment, d’accéder à son monde.

    Je lui parle de loin, ses frères me répondent
    Que si je m’approchais, je serais en péril ;
    Moi qui ne veux pourtant rien proposer de vil,
    Avec un délinquant, sans doute, ils me confondent.

    Aristote l’a dit, les femmes sont étranges,
    Surtout celles, vois-tu, qui te semblent des anges ;
    Respectons ce penseur, il est de bon conseil.

    Mais, aimable lecteur, si leur cause tu plaides,
    Composant un poème à nul autre pareil,
    Je comprendrai que c’est pour venir à mon aide.

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :