Arbrealettres

Poésie

Archive for 11 octobre 2018

Paysage (Gabriel Vicaire)

Posted by arbrealettres sur 11 octobre 2018




Paysage

Il est charmant, ce paysage,
Peu compliqué, mais que veux-tu
Ce n’est qu’une mer de feuillage,
Où, timide, à peine surnage
Un tout petit clocher pointu.

Au premier plan, toujours tranquille
La Saône reluit au matin.
Par instants, de l’herbe immobile
Un boeuf se détache et profile
Ses cornes sur le ciel lointain.

Vis-à-vis, gardant ses ouailles,
Le nez penché sur un tricot,
Tandis qu’au loin chantent les cailles,
Une vieille compte ses mailles,
Rouge comme un coquelicot.

Et moi, distrait à ma fenêtre,
Je regarde et n’ose parler.
A quoi je pense ? A rien peut-être,
Je regarde les vaches paître
Et la rivière s’écouler.

(Gabriel Vicaire)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 6 Comments »

La peine (Maurice Carême)

Posted by arbrealettres sur 11 octobre 2018



La peine

On vendit le chien, et la chaîne,
Et la vache, et le vieux buffet,
Mais on ne vendit pas la peine
Des paysans que l’on chassait.

Elle resta là, accroupie
Au seuil de la maison déserte,
A regarder voler les pies
Au-dessus de l’étable ouverte.

Puis, prenant peu à peu conscience
De sa force et de son pouvoir,
Elle tira d’un vieux miroir
Qui avait connu leur présence,

Le reflet des meubles anciens,
Et du balancier, et du feu,
Et de la nappe à carreaux bleus
Où riait encore un gros pain.

Et depuis, on la voit parfois,
Quand la lune est dolente et lasse,
Chercher à mettre des embrasses
Aux petits rideaux d’autrefois.

(Maurice Carême)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

J’ai trouvé, dans le pré (Yannis Ritsos)

Posted by arbrealettres sur 11 octobre 2018




J’ai trouvé, dans le pré,
la vache d’Essénine
en train de regarder un nuage.

(Yannis Ritsos)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

AU PRIME TEMPS (Maurice Fombeure)

Posted by arbrealettres sur 11 octobre 2018




AU PRIME TEMPS

Des trilles de pluie, de pleurs,
Ça giboule par les traboules,
Le ciel s’éclaire de pâleurs
Fièvre du nuage qui roule,

Battent les averses vernales
Syncopées de coups de soleil.
Noctuelles en saturnales,
Chats en ravaud, vaches, remeils.

La terre aux seins froids de rosées,
Les anges étendus de long
Et les filles bien reposées
Qui vont dansant sur leurs talons,

La redondance des glycines,
Les pampres frileux des lilas,
Puis la jonquille qui dessine
Ses lacs d’or sous les entrelacs

Et ces matins de coeur battant
Plus doux que le duvet des songes,
Caresses lentes des printemps
D’où l’on sort vif comme des plonges

Plus doux que le duvet des oies
— Les pêchers fleuris dans tes yeux
Qui se levaient, me disaient « Toi… » —
Et pourtant, que je t’aime mieux

Depuis que tu dors sous mon toit
Où se sont aimés tant de dieux.

(Maurice Fombeure)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Religions (Kabîr)

Posted by arbrealettres sur 11 octobre 2018



Le premier Adam n’a jamais su,
D’où était venue notre mère Ève…
Alors, il n’y avait ni Turc, ni Hindou,
Ni sang de la mère, ni semence du père.

Alors, il n’y avait ni vache, ni boucher,
Qui donc alors a ordonné d’abattre « Au nom de Dieu »
Alors il n’y avait ni dynastie, ni caste,
Ce paradis et cet enfer, d’où sont-ils donc venus?

Le mystère de l’esprit, nul ne le comprend,
Et dans leur égarement, ils parlent de deux religions!

(Kabîr)

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Funérailles (Robert Desnos)

Posted by arbrealettres sur 11 octobre 2018



 

cimetiere [1280x768]

Funérailles

«Ne poussez pas ! ne poussez pas !
«Tas de salauds!
«Espèce de vache avec vos mamelles pendantes avez-vous fini de pousser !
«Du calme, il y en a pour tout le monde.
«Regardez-moi cette putain avec ses airs de marquise!
«Tu pues ! tu pues !
«C’est criminel d’emmener des enfants dans cette foule !
«Si on les emmène c’est qu’on peut pas faire autrement.
«Ça va durer encore longtemps?
«Madame vous perdez votre culotte.
«Qu’est-ce que ça peut vous faire?
«Et puis d’abord je vous emmerde

— C’est un enterrement, un bel enterrement.
Tout le monde veut en être.
On se piétine pour entrer au cimetière,
Mais il y aura de la place pour tout le monde.

(Robert Desnos)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Habillée en cheval (Albert Poncin)

Posted by arbrealettres sur 11 octobre 2018



Habillée en cheval,
Elle ne sait pas se servir du mors,
La vache.

(Albert Poncin)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

TÊTE DE BÉTAIL (Paul Fournel)

Posted by arbrealettres sur 11 octobre 2018



TÊTE DE BÉTAIL

Pas deux bêtes semblables
pas deux pareilles
dans toute l’histoire
des foires
et dans l’histoire des bêtes
pas deux bêtes pareilles
pas deux mêmes poils
pas deux mêmes oreilles
pas deux mêmes pis
mais l’oeil
toujours le même
saisit le pareil
dans le même

(Paul Fournel)


Illustration

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Prodige (André Frénaud)

Posted by arbrealettres sur 11 octobre 2018



Prodige

Alors les vaches, toutes ensemble,
se tournèrent vers moi
pour me bénir.

(André Frénaud)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

APRÈS TANT D’OMBRE (Jean-Louis Depierris)

Posted by arbrealettres sur 11 octobre 2018



APRÈS TANT D’OMBRE

Après tant d’ombre
Ton front d’écorce

Je tourne au ciel
Ma chevauchée de pierres
D’un seul trait de cravache

Ton front résiste à peine
Car je vois au travers
Jusqu’à l’oeil de mémoire

(Jean-Louis Depierris)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :