Arbrealettres

Poésie

A la pointe d’une pyramide (Norge)(Georges Mogin)

Posted by arbrealettres sur 17 octobre 2018




    
A la pointe d’une pyramide,
un souvenir rencontre un sourire.

Comment se voir,
s’entendre ? — disent-ils.

M’aperçois-tu ?
— M’écoutes- tu ?

C’est inutile. C’est inutile !

(Norge)(Georges Mogin)

 

Recueil: Oeuvres poétiques
Traduction:
Editions: Seghers

Une Réponse vers “A la pointe d’une pyramide (Norge)(Georges Mogin)”

  1. Forteresse pyramidale
    ———-

    Grise sur mes quatre côtés,
    Je fus bénie par un prophète ;
    Les architectes qui m’ont faite
    N’en tirent point de vanité.

    Gardant ma fraîcheur en été,
    J’offre une plaisante retraite ;
    Le froid, de même, je l’arrête,
    D’ailleurs on te l’a raconté.

    En mes murs réside une Dame,
    Laquelle est pure et noble d’âme ;
    Elle ne fit jamais le mal.

    Elle a quatre fleurs qu’elle arrose
    En un rituel baptismal,
    La plus belle est appelée Rose.

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :