Arbrealettres

Poésie

Sans bâton ni route (Georges Schehadé)

Posted by arbrealettres sur 28 octobre 2018


Saddhu vetement orange

Moi sans bâton ni route
Je marche derrière les grands paradis

(Georges Schehadé)

3 Réponses to “Sans bâton ni route (Georges Schehadé)”

  1. Miroirinette said

    Ca vous donne la chaire de poule, ce truc là!!!!!!!!

  2. Lara said

    Tout le poème est encore plus troublant je trouve

    Ma mère voici les armes de mon tombeau
    Ses cheveux sont trop clairs pour ma passion
    Revenez revenez hirondelle
    Doux chant sans visage
    Son pied est pensif ainsi qu’une chaîne d’esclave
    Aucune voix de renne n’affaiblira l’été
    Moi sans bâton ni route
    Je marche derrière les grands paradis
    Mais la rose parle dans la maison
    La sueur est violette aux tempes de l’amour
    Sainte Vierge de ma passion

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :