Arbrealettres

Poésie

Parois qui tournent (Jean Pérol)

Posted by arbrealettres sur 3 novembre 2018



 

Illustration
    
Parois qui tournent

Parois qui tournent puis s’arrêtent
parois qui butent contre toi
qui jamais ne révèlent à tes doigts le secret
le courage et les os parfois désassemblés
la vie comme une mousse qu’on souffle pour jouer
laminé
assez
qui te voient
qui s’avancent vers toi
qui se ferment sur toi
qui te mangent
parmi elles étranger.

(Jean Pérol)

 

Recueil: Poésie I (1953-1978)
Traduction:
Editions: De la Différence

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :