Arbrealettres

Poésie

Longue semaine (Jean Pérol)

Posted by arbrealettres sur 4 novembre 2018



 Illustration: Oreste Conti 
    
longue semaine longues heures
la nuit s’étire dans le ventre
longue semaine longues heures
chaque bateau dans son port rentre

je fais semblant de tout de rien
je tire un peu sur trop de liens
longue semaine longues heures
ce n’est pas là que je suis mien

longue semaine longues heures
je sais où tremble ta fraîcheur
et que mes mains ont des mains soeurs
longue semaine longues heures

ton bras mince qu’il me serre
dans la vraie nuit dans la vraie mer
que pour toujours ensemble on meure
longue semaine longues heures.

(Jean Pérol)

 

Recueil: Poésie I (1953-1978)
Traduction:
Editions: De la Différence

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :