Arbrealettres

Poésie

Ces jours-là, la rosée avait un goût d’enfer (Albert Ayguesparse)

Posted by arbrealettres sur 16 novembre 2018



Ces jours-là, la rosée avait un goût d’enfer
Aux dents des jeunes loups lâchés contre les nues.
l’entendais dans l’automne ouvert sur la menue
Dentelle de l’aurore un morne chant de fer

Qui passait sur la ville aux muettes entrailles
Sur la vigne et son coeur tatoué de mildiou,
Triste à mourir, un chant venu on ne sait d’où
Un chant vous aidant à vivre vaille que vaille.

(Albert Ayguesparse)

Illustration: ArbreaPhotos
 

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :