Arbrealettres

Poésie

Archive for 18 novembre 2018

UNE CHOSE TROUBLE… (Pierre Minet)

Posted by arbrealettres sur 18 novembre 2018




    
UNE CHOSE TROUBLE…

Une chose trouble
marque le corps de sa valeur imperceptible,
grandit
vient habiter le tabernacle du regard,
laisse se fondre les plaisirs de l’ œil,
engendre dans le coeur une ligne blanche —
L’affaire naturelle: l’alliage conduit,
chaque mouvement fait languir et renaître:
depuis l’origine
la graduation des silences;
le fol alignement du cœur —
Sur nos deux bouches court le voyageur de l’amour

(Pierre Minet)

 

Recueil: Les poètes du Grand Jeu
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

TU PASSES (Maurice Henry)

Posted by arbrealettres sur 18 novembre 2018




    
TU PASSES

Tu passes derrière la vie traînant sans effort l’invisible tapis de diamants
fine sur tes aiguilles tu t’avances
et la rue tangue et bascule et disparaît dans le fracas des volets de fer
dans le parfum de l’enfance à la recherche des étoiles perdues
dans le flux des visages rendus à la nuit

Tes yeux sont des lièvres à l’heure de la rosée
tes mains sont de sable d’été

Je tombe dans ton souffle je nage dans tes murmures
mais tu passes comme une torche

(Maurice Henry)

 

Recueil: Les poètes du Grand Jeu
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LA BONNE VIE (Roger Gilbert-Lecomte)

Posted by arbrealettres sur 18 novembre 2018



Illustration
    
LA BONNE VIE

Je suis né comme un vieux
Je suis né comme un porc
Je suis né comme un dieu
Je suis né comme un mort
Ou ne valant pas mieux

J’ai joui comme un porc
J’ai joui comme un vieux
J’ai joui comme un mort
J’ai joui comme un dieu
Sans trouver cela mieux

J’ai souffert comme un porc
J’ai souffert comme un vieux
J’ai souffert comme un mort
J’ai souffert comme un dieu
Et je n’en suis pas mieux

Je mourrai comme un vieux
Je mourrai comme un porc
Je mourrai comme un dieu
Je mourrai comme un mort
Et ce sera tant mieux

(Roger Gilbert-Lecomte)

 

Recueil: Les poètes du Grand Jeu
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La vraie liberté (Ghérasim Luca)

Posted by arbrealettres sur 18 novembre 2018



Illustration
    
La vraie liberté sera transmutation
sinon rien qu’agitation de cage en cage.

(Ghérasim Luca)

 

Recueil: Les poètes du Grand Jeu
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

De quelle couleur (Fernando Pessoa)

Posted by arbrealettres sur 18 novembre 2018




    
De quelle couleur est cette rose
Dans la nuit ?

(Fernando Pessoa)

 

Recueil: Poèmes français
Traduction:
Editions: de la Différence

Posted in poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Le sourire de tes yeux bleus (Fernando Pessoa)

Posted by arbrealettres sur 18 novembre 2018



    

Le sourire de tes yeux bleus,
Ma blonde.

Je rêve, absent de ton baiser
Où fonde
Mon cœur un espoir si léger
Qu’il n’ose rien en espérer,
Ma blonde.

Peut-être dans un autre tour
Ou ronde
Tu m’aimeras, et rien qu’un jour,
Qu’un baiser, fera tout l’amour,
Ma blonde.

Je n’ai que faire de ces cieux
Du monde
Que parce que les cieux sont bleus
Et font rêver de tes beaux yeux,
Ma blonde.

La lumière, dont l’or riant
Inonde,
Ne sert qu’à me faire constant
À l’or de tes cheveux absents,
Ma blonde.

Oh, je sais bien que tout destin
Me gronde.
Mais qu’y faire ? Je t’aime bien
De mon amour toujours lointain.
Laisse-moi te le dire en vain,
Ma blonde.

(Fernando Pessoa)

 

Recueil: Poèmes français
Traduction:
Editions: de la Différence

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Oh qu’importe (Fernando Pessoa)

Posted by arbrealettres sur 18 novembre 2018




    
Oh qu’importe
Qu’elle le soit déjà
Ou que mon destin ne comporte
Que ne l’avoir obtenu pas ?
Ne pas l’avoir ou la perdre
C’est le même amour sans cris
Dans ce coeur meurtri.
Oh, elle,
Celle
Qui est si belle,
Est toujours la femme d’autrui.

Elle est si belle,
La petite rebelle,
Ce joyau de jeunesse ;
Elle est si belle
Que mon coeur s’en blesse.
Oh, quelle tristesse,
Quel amour sans cris !
Car celle
Qui est si belle
Est toujours la femme d’autrui.

(Fernando Pessoa)

 

Recueil: Poèmes français
Traduction:
Editions: de la Différence

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Maman, maman (Fernando Pessoa)

Posted by arbrealettres sur 18 novembre 2018



Illustration
    
Maman, maman.

Ton petit enfant
Devenu grand
N’en est que plus triste.

Maman, maman,
Tu me manques tant
Pourquoi t’ai-je perdue ?
Mon coeur d’enfant,
Ton petit enfant
De toujours,
N’est-il devenu d’un grand
Que pour te perdre de vue
Et ne plus avoir ton amour ?

Maman, maman,
Morte tu es sans doute
Quelque part où tu m’écoutes
Vois : je suis toujours ton enfant
Ton petit enfant
Devenu grand,
Plein de larmes et de doutes.
Et qui n’a ni plaisir ni route.
Dieu est peut-être bon, maman,
Et le jour
Oû l’on me pleurera ci-bas
Oû l’on ne m’y pleurera pas,
Je reviendrai à ton amour
Un petit enfant
Pour toujours dans tes bras.
Maman, maman,
Oh, maman.

(Fernando Pessoa)

 

Recueil: Poèmes français
Traduction:
Editions: de la Différence

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je vous ai trouvée (Fernando Pessoa)

Posted by arbrealettres sur 18 novembre 2018



Illustration: Ekaterina Moré
    
Je vous ai trouvée,
Je vous ai retrouvée
Car je vous avais rêvée
Depuis tant de jours,
Et Je vous ai aimée,
Oh, je vous ai aimée,
Et je vous aimerai toujours.

Non, je ne sais pas
Si vous existez même,
Ni si ce cœur las
Peut vous trouver quand il vous aime.
Car aimer
Parle toujours bas,
Il a peur du prix et des jours.
Mais, je vous aime,
Oh, je vous aime,
Et je vous aimerai toujours.

Êtes-vous reine,
Êtes-vous sirène ?
Qu’importe à cet amour
Qui vous en fait souveraine ?
Qu’importe même
L’amour à l’amour
Quand on aime,
Et je vous aime,
Oh, je vous aime,
Et je vous aimerai toujours.
toujours
toujours.

(Fernando Pessoa)

 

Recueil: Poèmes français
Traduction:
Editions: de la Différence

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ne chantez pas! (Fernando Pessoa)

Posted by arbrealettres sur 18 novembre 2018




    
Ne chantez pas!
Ne chantez pas!
Votre voix enchanteresse
Me laisse
Las,
Ému.
Autrefois, dans une autre vie,
J’ai eu peut-être
Une fenêtre
Ouverte sur la nostalgie.

(Fernando Pessoa)

 

Recueil: Poèmes français
Traduction:
Editions: de la Différence

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :