Arbrealettres

Poésie

Alchimie de la Douleur (Baudelaire)

Posted by arbrealettres sur 19 novembre 2018


pompei

L’un t’éclaire avec son ardeur,
L’autre en toi met son deuil, Nature!
Ce qui dit à l’un : Sépulture!
Dit à l’autre: Vie et splendeur!

Hermès inconnu qui m’assistes
Et qui toujours m’intimidas,
Tu me rends l’égal de Midas,
Le plus triste des alchimistes;

Par toi je change l’or en fer
Et le paradis en enfer;
Dans le suaire des nuages

Je découvre un cadavre cher,
Et sur les célestes rivages
Je bâtis de grands sarcophages.

(Baudelaire)

Une Réponse vers “Alchimie de la Douleur (Baudelaire)”

  1. Pichet tripode
    ———-

    Je suis plein d’allégresse et de jus de cerise,
    Posé sur l’établi d’un enchanteur subtil ;
    C’est un bon magicien qui ne fait rien de vil,
    Mais qui à plaisanter bien souvent s’autorise.

    Quelquefois, dans un tube, un mélange s’irise,
    Et je ne sais s’il met nos meubles en péril ;
    Les choses que j’entends grésiller sur le gril,
    Je ne les connais point, mon âme en est surprise.

    Un pantin veut courir sur ses jambes de fer,
    Un incube appelé surgit de son enfer ;
    Les objets vont dansant, fort heureux d’être en vie.

    Tout se calme pourtant quand arrive le soir,
    Ils ont assez bougé, ils n’en ont plus envie,
    Même une hostie s’endort a

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :