Arbrealettres

Poésie

L’homme et la mer (Charles Baudelaire)

Posted by arbrealettres sur 19 novembre 2018



 

Homme libre, toujours tu chériras la mer!
La mer est ton miroir, tu contemples ton âme
Dans le déroulement infini de sa lame
Et ton esprit n’est pas un gouffre moins amer.

Tu te plais a plonger au sein de ton image;
Tu l’embrasses des yeux et des bras, et ton coeur
Se distrait quelquefois de sa propre rumeur
Au bruit de cette plainte indomptable et sauvage.

Vous êtes tous les deux ténébreux et discrets;
Homme, nul n’a sondé le fond de tes abîmes;
O mer, nul ne connaît tes richesses intimes,
Tant vous êtes jaloux de garder vos secrets!

Et cependant voilà des siècles innombrables
Que vous vous combattez sans pitié ni remords,
Tellement vous aimez le carnage et la mort,
O lutteurs éternels, O frères implacables!

(Charles Baudelaire)

 

9 Réponses to “L’homme et la mer (Charles Baudelaire)”

  1. elba2 said

    un grand … bonsoir Christian j’espère que tu vas bien finalement je m’amuse sur fb

    • arbrealettres said

      Hello Elba (((-: L’important est de trouver son Bonheur, moi c’est l’inverse j’ai ferm FB et « copains d’avant » et je ne vais plus beaucoup sur Yahoo je suis bien dans ma Grotte WP !! Belle journe en Posie Bises

      Christian 🙂

      ________________________________

  2. Lara said

    Un grand classique baudelairien celui-ci !

    Oui on fait son nid où il fait bon vivre :-))

  3. filphotos said

    …je continue avec le même mot ….
    Regarder la mer, un spectacle jamais assouvi et à chaque fois renouvelé.
    Surtout à la mer du Nord qui n’a pas le même charme que celui de l’Océan Atlantique. Alors que les eaux se mélangent et se confondent, elles sont si différentes. J’aime le bruit de la Mer du Nord, son ressac, celui qui vient s’écraser sur le rivage et qui n’a pas le même son qu’ici à Lacanau ou pas loin, et ne parlons pas du Bassin enfermé dans une enclave à Arcachon.
    Il y a au loin dans ce poème des accents de mots de Victor Hugo. Pas de comparaison et pourtant j’y retrouve une forme de rythme, un son identique….ou alors je joue au miroir avec l’ombre de l’eau 🙂

  4. A reblogué ceci sur Maître Renard.

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :